Nérac : un pisciniste condamné à 18 mois de prison pour la noyade d'une fillette

Un pisciniste a été condamné à 18 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel d'Agen. En 2012, l'enfant s'était  noyée dans la piscine d'une résidence de vacances à Nérac. Les juges ont retenu les manquements à l'obligation de sécurité ou de prudence

Par Christine Le Hesran

Sept ans après les faits, le tribunal correctionnel d'Agen a condamné à 18 mois de prison ferme le gérant de la société constructrice de la piscine.

Au total, il écope de trois ans d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis associé à une interdiction définitive d’exercer son métier. Les juges l'ont ainsi reconnu " coupable d’homicide involontaire par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence."

L'exploitant du site et le syndicat de copropriétaires ont été jugés coupables d’homicide involontaire. Chacun est condamné à payer une amende de 20 000 euros.

L'affaire a été examinée lors d'une audience le 18 octobre dernier. Le jugement est proche de ce qui avait alors été requis par la Procureure de la République d'Agen.

Le 10 août 2012,  la jeune fille de 11 ans était en vacances avec ses parents à Nérac dans une résidence lorsqu'elle s'est noyée dans la piscine du site.  Elle a été aspirée par un système défectueux.
Selon la partie civile, les cheveux de la petite fille sont restés coincés dans le système d'aspiration du bassin. Pour cette raison, l'enfant n'est pas parvenue, malgré l'aide des baigneurs présents lors du drame, à remonter à la surface.
  

Sur le même sujet

Les + Lus