Cet article date de plus de 5 ans

Vignerons et apiculteurs main dans la main à Buzet pour lutter contre la mortalité des abeilles

Les viticulteurs de la coopérative de Buzet n'utilisent plus d'engrais chimique, très peu de pesticides et ont planté un tapis végétal fleuri dans leurs rangs de vignes. L'impact sur l'environnement est mesuré grâce à la population des abeilles. Si elles se développent, le pari est gagné.
Face à une mortalité inquiétante des abeilles ces dernières années, ce partenariat entre viticulteurs et apiculteurs peut marquer le début d'un changement.

Ils ont décidé de mesurer très précisément l'impact du travail de la vigne sur la vie des abeilles, grâce à des apareils très précis. "On voit tout de suite s'il ya une chute de population, on est au gramme près" explique Carine Magot, la responsable du vignoble de la coopérative des vignerons de Buzet.

L'idée, à terme, est de faire revenir les ruches en zone viticole s'il s'avère que les efforts pour préserver l'environnement sont payants.

Regardez le reportage de Jean-Michel Daguenet et Benoît Pierre Morin :

durée de la vidéo: 01 min 45
Vignerons et apiculteurs main dans la main pour sauver les abeilles à Buzet



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société apiculture agriculture économie viticulture