Cet article date de plus de 3 ans

Les métiers de la métallurgie recrutent en Limousin

En Limousin, près de 500 postes sont à pourvoir dans le secteur de la métallurgie. Les entreprises multiplient les initiatives mais peinent toujours à recruter en dehors des bassins d’emploi.        

Le carnet de commandes de la fonderie Constellium à Ussel en Corrèze est plein. Un avenir assuré qui favorise l'embauche en CDI. Pour faire face à la demande de ses clients, le patron, qui emploie aujourd'hui 350 personnes, cherche à recruter actuellement 18 personnes (mouleurs et contrôleurs). Mais l’entreprise peine à recruter la main d’œuvre qualifiée en dehors de la Haute-Corrèze indique son directeur Jean-Baptiste Foisel :

La bassin d’emploi d’Ussel est au quasi plein emploi. Il faut s’adresser à une population en dehors d’Ussel et là se pose la question de la mobilité.

Comme dans cette entreprise, c'est tout le secteur de la métallurgie qui est en tension. Malgré les promesses d'embauches, la branche peine à séduire, en particulier les jeunes. Selon, Delphine L'Hostis, Secrétaire générale de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) du Limousin :

Le renouvellement des départs à la retraite est une problématique qui s’est accentuée depuis 2015.

Pourtant les patrons de ces entreprises, avec l'union de la métallurgie, multiplient les initiatives pour attirer les candidats et forme les ouvriers sur les sites. Mais la mobilité se heurte à de nombreux freins, comme l'attractivité du bassin d'emploi, l'emploi du conjoint ou encore le transport.

La métallurgie en France, c’est 42 000 entreprises (dont 91 % de moins de 50 salariés), 1,5 million de salariés et 100 000 recrutements par an d’ici 2020.

durée de la vidéo: 02 min 46
La métallurgie recrute non sans difficultés ©france 3 limousin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie industrie