Cet article date de plus de 5 ans

Ne manquez pas ce soir notre documentaire « Jean Grémillon, un cinéaste sous l’Occupation »

1942. La France est occupée et Jean Grémillon installe ses caméras en zone libre sur les rives de la Dordogne. Au pied du barrage de l’Aigle, alors en construction, il tourne un chef d’œuvre du cinéma français : « Lumière d’été ».
Documentaire à (re)voir ici.
© Crédit photogramme issu de la version restaurée de Lumière d'été de Jean Grémillon, écrit par Jacques Prévert et Pierre Laroche-1943 SNC (Groupe M 6).
Grémillon, cinéaste populaire et homme de gauche l’a bien compris : produire des films ambitieux permet de mieux résister. Sous couvert de poésie, il développe  des thèmes sociaux et féministes, il critique très ouvertement l’occupation.
« Lumière d’été » échappe de justesse à la censure de Vichy. Pourtant, à la Libération, ce réalisateur, que tous les cinéphiles placent à l’égal d’un Renoir ou d’un Carné, tombe dans l’oubli.

Qui est Jean Grémillon, cet incompris du cinéma français ?
L’acteur Michel Bouquet, les réalisateurs Jean Pierre Mocky et Paul Vecchiali, des historiens du cinéma et des témoins retrouvés dans le Limousin, racontent l’aventure de ce tournage et dessinent le portrait de ce réalisateur singulier.

Bande annonce du documentaire:

durée de la vidéo: 00 min 35
Bande annonce du documentaire « Jean Grémillon, un cinéaste sous l'Occupation »

Un documentaire réalisé par Véronique Martin
coproduit par FranceTélévisions / France 3 Limousin / LO&CO Production.

Extrait du film « Lumière d'été »  réalisé par Jean Grémillon en 1943 :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires sorties et loisirs