• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Nouvelle-Aquitaine : les rectorats de Bordeaux, Poitiers et Limoges auront des responsabilités régionales

Petite-déjeuner au lycée Marise Bastié de Limoges pour le ministre de l'Éducation nationale le 25 janvier 2019 / © Philippe Péan - France 3 Limousin
Petite-déjeuner au lycée Marise Bastié de Limoges pour le ministre de l'Éducation nationale le 25 janvier 2019 / © Philippe Péan - France 3 Limousin

Jean-Michel Blanquer, en visite à Limoges ce 25 janvier 2019 a annoncé, dans la matinée, que les trois rectorats de Nouvelle-Aquitaine (Limoges, Poitiers et Bordeaux) seraient maintenus. Chacun se verra attribuer des responsabilités à l'échelon de la grande région. 

Par Hélène Abalo

Les rectorats de Limoges, Bordeaux et Poitiers seront tous les trois maintenus en Nouvelle-Aquitaine. C'est l'annonce faite ce matin par Jean-Michel Blanquer en visite en Haute-Vienne.  

Si celui de Limoges fut, un temps, pressenti pour devenir un super-rectorat régional, il semble que l'idée soit abandonnée. Chacune des académies se verra attribuer des responsabilités à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine. 

 

Un recteur dans chaque rectorat ? 

Évidemment, qui dit rectorat dit recteur. Il semble donc que l'idée d'un seul récteur régional s'éloigne. Jean-Michel Blanquer explique : "La question du rectorat région n'est pas un sujet principal. Il faudra agir sur tous échelons : régional, départemental et intra-départemental."

Le ministre ne tourne donc pas le dos à une direction régionale, mais n'en fait pas l'axe principal de la réforme territoriale pour l'Éducation. En cela, Jean-Michel Blanquer contredit dont ce qu'il avait annoncé en mais 2018 lors d'un déplacement en Creuse. Le ministre avait alors déclaré qu'un rectorat à l'echelle de la Nouvelle-Aquitaine lui semblait cohérent mais que les sites de Limoges et Poitiers pourraient être tenus par des cadres supérieurs chargés de la coordination régionale.

En pleine crise de Gilets Jaunes, le ministre joue l'apaisement pour éviter un nouveau sentiment d'abandon des territoires et notamment des territoires ruraux. Les éléments de langage sont maîtrisés. Les mots ont plus que jamais un sens. Un recteur dans chaque rectorat. 





 

Sur le même sujet

Edith Cresson et les écoles de la deuxième chance

Les + Lus