• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Peine réduite en appel pour Karine Barboure, Daniel Trey écope de 20 ans de réclusion

© F3 Aquitaine
© F3 Aquitaine

Les jurés des Assises de Mont-de-Marsan ont condamné Karine Barboure à 10 ans de réclusion criminelle, 3 ans de moins qu'en première instance. Son ex-compagnon, qui avait égorgé une septuagénaire à Eysus en 2001, voit sa peine confirmée.

Par CA

Après quatre heures de délibéré et quatre journées d'audience devant la Cour d'assises de Mont-de-Marsan, les jurés ont fait tomber leur verdict. 

Daniel Trey, celui qui a égorgé Marguerite Lagrave le 11 novembre 2001 alors qu'elle l'avait surpris en train de cambrioler sa maison, est condamné à 20 ans de prison. La même peine qu'en première instance il y a un an.

Karine Barboure, sa compagne au moment des faits, une femme décrite comme manipulatrice et dominatrice, est condamnée à 10 ans de prison. Contre 13 ans en première instance.

Les jurés n'ont donc suivi que partiellement les réquisitions de l'Avocat Général qui avait requis respectivement 20 et 13 ans. 

Jean-Christophe Muller avait pourtant fait valoir dans son réquisitoire que même s'il y a "certes une différence entre l'auteur et le complice", ce crime n'aurait pu avoir  lieu "l'un sans l'autre".

Comme en première instance, la personnalité des deux individus a été particulièrement scrutée par les assises landaises, notamment celle de l'ex-coiffeuse qui a assumé mensonges et manipulations. 

Agé de 3 ans à l'époque des faits, le fils aîné du couple, qui témoignait pour la première fois, a de son côté révélé des violences physiques infligées par son père à sa mère.

En novembre 2001, Marguerite Lagrave, 78 ans, avait été retrouvée morte à son domicile cambriolé à Eysus, près d'Oloron-Sainte-Marie, avec des plaies d'égorgement au couteau et des traces de coups au visage.

Ce cambriolage meurtrier n'avait alors pas été élucidé et l'enquête s'était soldée par une ordonnance de non-lieu en septembre 2005.

Mais cette affaire avait rebondie en mars 2013, Karine Barboure ayant finalement dénoncé son ex-mari. En garde-à-vue, Daniel Trey avait alors reconnu avoir cambriolé le domicile de la septuagénaire et l'avoir tuée après avoir "paniqué".

Il avait affirmé que son ex-épouse se trouvait avec lui au moment des faits, qu'elle était restée dans la voiture, mais l'avait aidé à faire disparaître les indices et l'arme du crime.

En première instance, aux Assises de Pau en décembre 2015, l'ancien maçon avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour ce meurtre et son ancienne épouse à 13 ans pour complicité et chantage à l'encontre de Daniel Trey.


A lire aussi

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus