Cet article date de plus de 3 ans

Poitiers : les salariés de GM&S toujours dans l'incertitude

La menace d'une fermeture se précise pour GM&S. Il reste encore une semaine pour éviter la disparition de l'équipementier. L’administrateur judiciaire a demandé, ce vendredi, la liquidation de l’'entreprise de La Souterraine lors d'une audience au tribunal de commerce de Poitiers.

Un reportage de Philippe Péan et Pascal Epée
Plus qu'une semaine. Le tribunal de commerce de Poitiers accorde l’ultime sursis, ce vendredi, aux 277 salariés de GM&S. L'administrateur judiciaire de l'équipementier automobile a demandé la liquidation immédiate de l’entreprise en dépôt de bilan.

Mais à l'issue de l'audience à huis clos, le tribunal a choisi de mettre en délibéré sa décision, qui sera rendue la semaine prochaine. Cela laisse une petite fenêtre de tir aux partenaires sociaux pour éviter la disparition de GM&S et le licenciement de l'ensemble personnel.


A la recherche d'une offre de reprise

La solution pourrait venir du concurrent direct de l'équipementier. Cet industriel français, GMD, spécialisé dans l’emboutissage, s’est déclaré prêt à reprendre 110 à 120 personnes sur les 277 salariés actuels. Mais aucune offre n'a été déposée en bonne et due forme.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a quant à lui indiqué qu'il s'entretiendrait "en début de semaine" prochaine avec Renault et Peugeot pour les convaincre de s'engager "sur le long terme" à l'égard de GM&S Industry.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie mouvement social crise économique