La France en Vrai - Nouvelle-Aquitaine

La bande dessinée, trop longtemps regardée avec mépris, dévalorisée par des parents qui assénaient à leurs enfants que ce n'est pas de la lecture, n'a cessé ces dernières années de gagner ses lettres de noblesse. Le festival d'Angoulême y a beaucoup contribué, en faisant découvrir des artistes désormais stars, en les primant, en leur offrant une visibilité et une tribune.Il devient de plus en plus difficile aux détracteurs du 9e art de le cantonner à une discipline artistique mineure et infantilisante. Surtout maintenant qu'il n'en finit pas d'investir les musées et les institutions culturelles, privées ou publiques. Jamais autant d'expositions dédiées à la BD n'ont été organisées en dehors des festivals spécialisés.Cette légitimation de la bande dessinée par l'institution muséale concourt grandement à faire reculer le mépris dont elle a longtemps souffert. Il n'y avait pas de prédestination à ce qu'Angoulême devienne ainsi associée à la bande dessinée, pas d'auteur ou de dessinateur de génie qui en soit originaire, c'est la création du festival qui en fait un lieu clé. Petit à petit, le 9e art est devenu partie intégrante de l'identité de la ville.Au-delà du festival qui attire les foules à chaque édition pendant seulement 4 jours fin janvier, il y eut une volonté de construire et développer autour de cette alliance désormais acquise entre la ville et la BD. ► Toute l'actualité du Festival de la BD d'Angoulême.
Retrouvez La France en Vrai - Nouvelle-Aquitaine sur france 3 Poitou-Charentes de 00:39 à 01:31