Autopsie de la marquise de Moratalla : les premiers résultats excluent l'intervention d'un tiers

La marquise de Moratalla, le 12 août 2017. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/Richard picotin
La marquise de Moratalla, le 12 août 2017. / © PHOTOPQR/SUD OUEST/Richard picotin

La riche héritière a-t-elle été tuée ? Les premiers résultats de l'autopsie du corps de la marquise de Moratalla excluent "l'intervention d'un tiers dans le processus de décès" . Une enquête sur les causes de sa mort avait été ouverte après la plainte de l'un de ses fils. 

Par Hélène Chauwin avec l'AFP

Le procureur, Samuel Vuelta Simon a précisé : "Néanmoins, ces constations devront être confirmées par les analyses toxicologiques" toujours en cours.

Selon le magistrat, "les médecins légistes ont constaté l'existence d'une polypathologie et d'une infection pulmonaire importante."

La marquise de Moratalla est morte au Domaine de Coumères, son domicile de Bayonne, le 29 novembre. 

Le parquet de Bayonne avait ouvert une enquête sur les causes de son décès et ordonné son autopsie, après une plainte de Forester Labrouche, son fils aîné, âgé de 65 ans, pour "homicide volontaire contre X".

Il se dispute l'immense fortune avec German de la Cruz, 38 ans, l'autre fils que la marquise a adopté en 1987 en Colombie.  

Le 17 novembre, la juge des tutelles de Bayonne avait entendu les deux hommes à la suite d'une requête du fils biologique. Au coeur du conflit, un mandat signé en Suisse en 2012 par la marquise elle-même et enregistré par le tribunal de Bayonne, qui donnait tout pouvoir à German de la Cruz pour administrer ses biens ou à défaut, à son gestionnaire de fortune, Markus Frey.

Parallèlement, une enquête pour séquestration et abus de confiance a été ouverte par le parquet de Bayonne, à la suite d'une plainte déposée en juillet par Forester Labrouche.

Dans un communiqué, German de La Cruz a dénoncé les "accusations infâmes" de son frère Forester Labrouche. "Alors qu'il ne l'avait pas revue depuis vingt ans (...) mon frère a eu pour seule et immédiate réaction de dépêcher une entreprise de sécurité privée pour interdire l'accès au Domaine de Coumères, de solliciter l'autopsie de notre mère, puis de déposer une plainte pour meurtre", a-t-il ajouté.

Soledad Cabeza de Vaca, marquise de Moratalla, était née d'un père issu de la noblesse ibérique, Antonio Cabeza de Vaca, dont l'un des ancêtres, Alvar Nunez Cabeza de Vaca (1488-1559), était un illustre conquistador. Mais sa fortune, difficile à évaluer précisément, viendrait en fait de sa mère, Olga Leighton, une veuve anglaise qui la tenait de son premier mari.

Sur le même sujet

Claude Bergeaud et le Boulazac Basket : j'ai envie de rester !

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés