Les cafetiers en colère déversent 16 fûts de bière devant la sous-préfecture de Bayonne

" On ne nous respecte pas " : les cafetiers de Bayonne ont quitté leur comptoir vide depuis un mois pour protester contre le sort qui leur est fait. Ils ont de la marchandise périssable et le font savoir en déversant 16 fûts de bière devant la sous-préfecture de Bayonne. 
La colère gronde chez les cafetiers de Bayonne qui ont déversé 16 fûts de bière devant la sous-préfecture ce vendredi matin 27 novembre 2020.
La colère gronde chez les cafetiers de Bayonne qui ont déversé 16 fûts de bière devant la sous-préfecture ce vendredi matin 27 novembre 2020. © FTV
C'est ras-le-bol qui monte à Bayonne comme hier à Agen. Cette fois, la contestation a pris la forme d'un dépôt de fûts de bière, 16 au total, devant la sous-préfecture de Bayonne ce vendredi matin 27 novembre.
Les cafetiers en colère les ont ouverts, la bière se répandant sur le trottoir. Tous d'une même voix, ils "On n'a pas de perspectives, on n'est pas respectés." Les cafetiers comme les restaurateurs ont des stocks de marchandises. Certains professionnels ont préféré les donner d'ailleurs plutôt que de les perdre. 

Manque de respect ressenti

Entre vague à l'âme et colère, Ramuntcho Dulong, cafetier à Bayonne, déplore ce gâchis. "C'est toujours des actions symboliques mais en même temps, quand même on a de la marchandise."

On ne nous respecte pas. Au premier confinement, on a été fermé le samedi à 21 heures, annoncé pour minuit. Nos stocks étaient pleins. Nos chambres froides étaient pleines. Nos fûts et autres marchandises étaient livrés. On a des denrées périssables.  C'est gâché, c'est de la perte sèche, c'est honteux.

Ramuntcho Dulong - cafetier à Bayonne -​​​​
 

Les cafetiers de Bayonne ont déployé une banderole avec écrit en rouge " colère ! "
Les cafetiers de Bayonne ont déployé une banderole avec écrit en rouge " colère ! " © FTV
​​​Sous les applaudissements de ses collègues, Ramuntcho Dulong prend la parole devant la banderole déployée devant la préfecture : "On va donner quoi comme image à nos enfants, à nos proches. Qu'on n'est pas des gens essentiels, on est des bons à rien. "

On n'est pas des bons à rien, on a mis nos économies pour nos affaires et on va aller se la gagner. On a pas besoin d'aides de qui que ce soit. Pour l'instant, laissez-nous le droit d'aller travailler. 

Ramuntcho Dulong

Denrée périssable, la bière déversée ce vendredi matin devant la préfecture. Les cafetiers demandent à travailler.
Denrée périssable, la bière déversée ce vendredi matin devant la préfecture. Les cafetiers demandent à travailler. © FTV
Les manifestants ont déclaré revenir dans les jours qui viennent pour réclamer à nouveau le droit de travailler, avec d'autres denrées périssables à déverser. 

Leur action en images > 

Fûts de bière déversés devant l'institution préfectorale en signe de colère des cafetiers
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque confinement santé société coronavirus/covid-19