• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

En Béarn, la filière hydroélectrique a du mal à se développer

Béarn : un grand colloque pour plus de visibilité pour la filière hydroélectrique
Près de 400 personnes se sont rendues, ce jeudi 1er décembre, à Oloron-Sainte-Marie en Béarn. Le but : rendre plus visible une filière dynamique, mais qui a encore du mal à se développer. Reportage : Éric Poussard et Éric Depay.

Bien que dynamique, la filière souffre de contraintes environnementales et administratives de plus en plus fortes. Pour lutter contre un manque de visibilité, un grand congrès était organisé ce jeudi 1er décembre à Oloron. Près de 400 professionnels y ont participé, un signe encourageant.

Par Jeanne Travers

En tout, la filière hydroélectrique compte 90 sites de production dans les Pyréenées-Atlantiques. Le signe d'une filière dynamique, mais qui a cependant encore du mal à se développer.

Ce jeudi 1er décembre, un grand colloque était organisé pour les professionnels du secteur à Oloron-Sainte-Marie. Près de 400 personnes ont fait le déplacement.

"Aujourd'hui, démarrer une petite centrale hydroélectrique, c'est pas une mince affaire. Ça prend plus de cinq ans, en termes de procédures administratives", témoigne Aurélie Dousset, communicante chez France hydro électricité. En effet, difficile de faire face à des normes de plus de plus contraignantes, et un manque de visibilité dans les contrats et les tarifs depuis la fin du monopole d'EDF.

À Gurmençon, une centrale familiale exploite la force de l'eau depuis des siècles. Sa directrice, Christine Etchegoyen, fait face à ces mêmes problèmes :

Depuis 2012, l'ouverture du marché et des réglementations européennes, il n'y a plus de renouvellement automatique. Donc c'est compliqué pour avoir des contrats sur de la durée, il faut faire des investissements, et nous on a besoin d'avoir cette visibilité.


Malgré ces difficultés, la filière hydroélectrique reste très active en Béarn. Rien qu'à Gurmençon, on produit par an 8 millions et demi de kwh, soit la consommation annuelle de 8 000 à 10 000 personnes.

Sur le même sujet

Le prix Maison Rouge à Biarritz

Les + Lus