• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mourenx : ils ont manifesté contre les “intoxications” des usines chimiques

À l'appel de l'Union locale CGT, une centaine de personnes a manifesté ce lundi pour défendre la santé des salariés de toutes les entreprises chimiques du bassin de Lacq dans les Pyrénées-Atlantiques, dénonçant "des nuisances intolérables" avec les rejets industriels.

Par CB et AFP

Avec quelques slogans tels que : "Stop aux intoxications", "tous ensemble pour un monde meilleur", des riverains salariés et syndicalistes se sont retrouvés à Mourenx devant la plateforme de la Société béarnaise de gestion industrielle (Sobegi), qui regroupe les entreprises du bassin. 

    Une poignée de salariés des principales entreprises du secteur comme le groupe japonais Toray qui commercialise des fibres de carbone, le chimiste Arkéma ou Sanofi, qui avait un temps arrêté sa production l'année dernière en raison de rejets toxiques massifs, ont débrayé pour les rejoindre.

    Les syndicats ne sont pas pour la fermeture des industries, mais ils revendiquent des emplois de qualité

expliqué Jean-Michel Poupon, porte-parole de l'Union locale CGT qui a appelé à cette manifestation.
    
Selon lui, la CGT a demandé au préfet "la remise en place d'une instance (de contrôle) qui aurait toutes les prérogatives nécessaires pour travailler sur le bassin de Lacq".

    "Sanofi n'est pas un cas isolé", a-t-il précisé, faisant référence à l'arrêt de la production en juillet 2018 après la révélation de rejets non conformes puis en septembre, sur son site à Mourenx.

L'usine produit du valproate de sodium à la base de l'anti-épileptique Dépakine. 

Regardez le reportage de Jean-François Géa, Elixabete Gonzalez.
 
Manifestation à Mourenx contre les rejets des usines du bassin de Lacq
À l'appel de l'Union locale CGT, une centaine de personnes ont manifesté ce lundi pour défendre la santé des salariés de toutes les entreprises chimiques du bassin de Lacq dans les Pyrénées-Atlantiques, dénonçant "des nuisances intolérables" avec les rejets industriels.

Sur le même sujet

Valentine Pompadour, pin up limougeaude d'adoption

Les + Lus