Neuf mois après les inondations en Béarn, des sinistrés de Gan attendent toujours d'être indemnisés

En juillet 2018, une maison de gan envahie par la boue. / © France 3 Aquitaine
En juillet 2018, une maison de gan envahie par la boue. / © France 3 Aquitaine

En juillet 2018, le Béarn était frappé par d'importantes inondations. À Gan, neuf mois après les inondations, certains habitants attendent toujours des indemnisations. Pour prévenir de futures catastrophes, les Gantois tentent aussi de s'organiser. 

Par AR

"Ma cuisine est restée en l'état, j'attends toujours de savoir comment l'assurance va me la prendre en compte" déplore Célia Littoz-Baritel, désabusée. Neuf mois après les inondations, cette Gantoise n'a toujours pas reçu le rapport d'expertise dont dépend son indemnisation. 

Sa maison est pourtant inhabitable :"je me sens comme une sdf de luxe : j'ai des murs, un toit, je peux faire du camping, mais j'ai perdu énormément de souvenirs qui sont irremplacables" témoigne-t-elle la gorge nouée. 

500 Gantois évacués de leurs logements


En juillet 2018, alors que d'importantes inondations frappent le Béarn, l'eau et la boue débordent dans les rues de Gan, et envahissent les habitations. Comme Célia, près de 500 riverains sont alors évacués. 

→ Archives : Gan sous les eaux en juillet 2018
 
Archives : Gan sous les eaux en juillet 2018
 

Neuf mois plus tard, les gantois s'organisent pour éviter qu'un tel drame se renouvelle. Une association a été créée : l'AGACI, association gantoise d'action contre les inondations.

Objectifs : tenter de trouver des solutions, peser dans les débats publics et éviter à tout prix une nouvelle crue. "Nous souhaitons être une force de proposition, travailler avec les élus, avec toutes les parties prenantes", précise Jean-Michelk Cazalet, membre de la structure. 
 

Sirène et alertes par sms 

Depuis l'été dernier, la mairie de Gan a mis en place un système en cas d'urgence : une sirène et des alertes par sms.

"L'important aussi, c'est de pouvoir avoir des autorisations, de pouvoir nettoyer les aterrissements au niveau du Neez et de nettoyer les berges, c'est-à-dire de se substituer aux riverains qui n'ont pas fait leur travail" souligne le maire Francis Pées.

En attendant de vraies solutions de la part des services de l'Etat, Gan vient d'investir 50 000 euros pour renforcer les berges. 

→ Neuf mois après les inondations en Béarn, les sinistrés de Gan attendent toujours d'être indemnisés : 
reportage signé Cécile Bonté-Baratciart et Olivier Lopez. 
Neuf mois après les inondations en Béarn, les sinistrés de Gan attendent toujours d'être indemnisés
Intervenants : Célia Littoz-Baritel, Sinistrée, Jean-Michel Cazalet, Membre de l’association gantoise d’action contre les inondations, Francis Pées , Maire de Gan Equipe : BONTÉ-BARATCIART Cécile, LOPEZ Olivier, GALLE Marie-Laurence

Sur le même sujet

Match (solidaire) : Variétés Club de Didier Deschamps vs. Aviron Bayonnais

Les + Lus