Cet article date de plus de 8 ans

Affaire Censier : report d'audience pour cause d'absence d'un des avocat de la défense

L'audience prévue ce matin devant les assises des Pyrénées-Atlantiques, où six personnes comparaissent dans le cadre de l'affaire Censier, a été reportée à 14h00 en raison de l'absence de Me Pierre Blazy. L'Avocat général entend saisir l'ordre des avocats. 
Me Pierre Blazy, photo d'archives
Me Pierre Blazy, photo d'archives © France 3

Me Pierre Blazy "n'était pas là pour assurer la défense de son client" qui n'était donc défendu par personne, "ce qui est contraire au principe des droits de la défense.
Nous avons attendu jusqu'à 10H30 et le président (de la cour, Michel de Maître) a décidé de reporter l'audience à 14H00", a indiqué l'avocat général, Jean-Christophe Muller.
Me Blazy "n'en avait informé ni son client, ni la cour, c'est évidemment une attitude inacceptable", a par ailleurs déclaré M. Muller au journal Sud Ouest, évoquant un comportement "cavalier".
Le président a indiqué "qu'il saisirait le bâtonnier" de l'ordre des avocats du barreau où est inscrit Me Blazy, a encore dit le magistrat au quotidien.

"Un avocat devait se substituer (à moi) mais il n'est pas venu (...) J'ai envoyé une collaboratrice qui connaît le dossier" et qui sera présente vendredi après-midi à l'audience, a indiqué Me Blazy par téléphone à l'AFP . Il a dit assister actuellement à la reconstitution d'un accident en montagne.

Le témoignage crucial dans ce procès de deux experts qui s'opposent sur l'arme présumée du crime, prévu lundi matin, ne sera en revanche pas reporté, selon M. Muller.

Six personnes comparaissent libres sous contrôle judiciaire depuis lundi à Pau devant les assises des mineurs dans l'affaire Jérémy Censier, un jeune Gersois de 19 ans sauvagement tué en août 2009 lors des fêtes de Nay (Pyrénées-Atlantiques).
Principal suspect, S., âgé de 22 ans, était mineur au moment des faits. Jugé pour meurtre, il encourt 30 ans de réclusion. Ses cinq co-accusés, parmi lesquels son demi-frère et l'un de ses cousins, risquent 7 ans de prison. Le verdict est attendu le 8 février.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice