Municipales de Biarritz : Michel Veunac fera campagne avec Jean-Baptiste Lemoyne, membre du gouvernement

Ce mardi 3 décembre, Michel Veunac, le maire sortant de Biarritz a annoncé sa liste pour les municipales. Parmi les quinze personnes citées, une surprise. La présence de Jean-Baptiste Lemoyne, l'actuel secrétaire d'état au tourisme. 
Michel Veunac, maire de Biarritz, repart et présente sa liste  pour les municipales 2020, avec un membre du gouvernement qui y figure : Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme.
Michel Veunac, maire de Biarritz, repart et présente sa liste pour les municipales 2020, avec un membre du gouvernement qui y figure : Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme. © France 3
Le maire sortant ( Modem ) de Biarritz a annoncé ce mardi matin sa liste pour les élections municipales de mars 2020. Parmi les quinze personnes égrenées, un nom sonne comme une bombe : celui de Jean-Batiste Lemoyne, l'actuel secrétaire d'Etat au tourisme, qui était présent aux côtés du maire.

"Le MoDEM est une composante de la majorité présidentielle et j'espère pouvoir sous peu endosser toutes les couleurs de la majorité, soit ajouter au MOdem, l'autre parti : LREM", a annoncé en préambule, Michel Veunac.
 

Pas avant janvier


Si ce dernier n'a pas respecté la demande du premier ministre d'attendre janvier pour annoncer de potentielles candidatures, c'est surtout une "concurrence frontale" à la liste LREM, potentiellement portée par Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture.

Aucune candidature officielle pour ce dernier, qui a tenu à respecter la demande du Premier ministre. "Nous verrons bien le moment venu, explique lundi 2 décembre Didier Guillaume, sur le plateau de Public Sénat, LCP-Assemblée nationale et du Figaro Live. Le Premier ministre nous a demandé de ne pas annoncer sa candidature avant le début du mois de janvier donc je n’annoncerai pas ma candidature avant le début de mois de janvier."
 

"Concurrence frontale"

Le secrétaire d'Etat au tourisme s'est réjoui de l'aventure et de pouvoir "apporter sa pierre" sur les sujets qui lui tiennent à coeur. "Ça fait deux ans que nous travaillons avec Michel Veunac sur le tourisme et la marque Biarritz Pays Basque."

Sur le plateau de LCP hier, Didier Guillaume réfutait l'idée que le secrétaire d'Etat "entre en concurrence frontale" avec la potentielle liste LREM. Car si d'un côté, Michel Veunac, le maire actuel de Biarritz a annoncé sa candidature aux municipales de 2020, de l'autre, le ministre de l'agriculture, s'intéresse de près à la mairie biarrote, sans officialiser sa candidature. 
 
Et sur le plateau de LCP, le ministre de l'Agriculture, ancien socialiste, semble aux prises avec les réalités de la situation biarrote. "Le constat qui est fait, c’est qu’il n’y a pas de liste de large rassemblement, qu’il y a des difficultés avec la municipalité sortante […] et qu’aujourd’hui des citoyens biarrots qui m’ont interpellé."

Une liste transpartisane pour celui qui dit avoir été sollicité par des membres de gauche, de droite et du centre.
 

LREM face au MoDEM


Car dans les rangs du maire sortant, les divisions sont palpables. Le comité En Marche local a fait savoir, dimanche dernier, qu'il penchait en faveur du ministre de l'Agriculture, "le seul capable d'amener du renouveau". Pour eux, Michel Veunac n'est "pas en capacité de faire un rassemblement lare et divers", selon France Bleu. 

De leur côté, EM! 64 réfute toute initiative de leur côté. Loïc Corrégé, explique au micro de France Bleu que "rien n'a été décidé".

 
Qui est Jean-Baptiste Lemoyne ?
L'actuel secrétaire d'Etat au tourisme ne semble pas avoir d'attache politique au Pays basque. Sénateur LR de l'Yonne depuis 2014, il a fait sa carrière dans les institutions du département et parisiennes. 

Apparenté aux Républicains depuis sa jeunesse, il est donc secrétaire d'Etat, chargé du commerce extérieur, du tourisme et de la francophonie auprès de Jean-Yves Le Drian, alors ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. Son évolution au sein des Jeunes Libéraux le mènera, en 2001 à la mairie de Paris, sur la liste "Ensemble pour Paris avec Jean Tiberi", en tant que conseiller du 4e arrondissement.

Il est ensuite recruté comme collaborateur de Jean-François Copé de 2002 à 2007. Maire de Vallery dans l'Yonne, il en devient sénateur en 2014. Il sera également le co-rapporteur du projet de la loi "El Khomri".

Soutien d'Alain Juppé lors des primaires de la droite en 2016, il renoncera à supporter François Fillon et rallie alors Emmanuel Macronn démissionnant donc des ses fonctions au sein des Républicains.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections