Des espadrilles de créateur en édition limité au Pays Basque

Un artisan sandalier de Mauléon a demandé à des artistes basque de signer les dessins de ses espadrilles. 300 paires, en cuir et cousues main, ont vu le jour. Une façon de promouvoir les artistes locaux en fusionnant l'art et l'artisanat.

Par CA

Trois artistes souletins ont participé à cette première expérience, appelée à se renouveler chaque année : Pehe Etchevaria, Maiana Agorrody et Ddiddue Etcheberry.

L'artisan sandalier Timothée Cangrand, installé à Mauléon, le berceau de l'espadrille, leur a demandé de créer un modèle chacun. 

Leurs dessins ont ensuite été imprimés par le sérigraphe Nicolas Amendariz. "La peinture est juste déposée sur le cuir, puis elle est cuite pour une meilleure adhésion. C'est délicat parce qu'avec ces modèles collectors on n'a pas vraiment le droit à l'erreur" explique t-il.

"L'idée c'est d'aider les artistes" nous confie Timothée Cangrand, le sandalier de Don Quichosse à l'origine du projet. "Don Quichosse ne prend qu'une petite marge, tout le reste est vraiment pour l'artiste et le sérigraphe".

Pour chaque paire, vendue 49 euros, 20 euros sont reversés aux artistes. 

Le concept s'appelle "Espartakuz" qui signifie spartiate et fait main en langue basque.

Regardez le reportage de Stéphanie Deschamps et de Sandrine Estrade :

Des espadrilles de créateur en édition limité au Pays Basque



Sur le même sujet

Formation de soudeur

Près de chez vous

Les + Lus