Jean-François Copé ne soutient "pas vraiment" Bayrou à Pau...

Le président de l'UMP, a affirmé lundi ne pas soutenir "vraiment" le centriste François Bayrou, candidat à la mairie de Pau, déplorant "l'ambiguïté" de son parti après la décision du MoDem marseillais de faire alliance avec Patrick Mennucci (PS) aux municipales. François Bayrou réagit.

Le président de l'UMP, se justifie sur le soutien apporté à François Bayrou
Le président de l'UMP, se justifie sur le soutien apporté à François Bayrou © FRANK PERRY / AFP
"Nous n'avons pas de candidat à Pau et l'UMP ne soutient véritablement personne" dans cette ville, a affirmé sur France Inter M. Copé. Soutient-il François Bayrou? "Pas vraiment", a-t-il répondu.
"Notre candidat s'étant défaussé deux mois avant l'élection, on ne va pas réinventer un candidat". L'ancien candidat UMP, Eric Saubatte, ayant passé un accord local avec le MoDem, M. Copé avait décidé d'en prendre acte. Jusque-là très hostile à un accord avec M. Bayrou  (qui avait voté François Hollande au second tour de la présidentielle en 2012) il avait finalement donné son feu vert, le 17 janvier, à cet accord local, "compte tenu de la situation locale" et "pour faire battre la gauche".

MoDem marseillais avec le PS

M. Copé a également "regretté" le choix du MoDem de Marseille de rallier les socialistes pour les municipales. "Ce n'est pas le seul endroit où le MoDem se comporte ainsi, c'est tout à fait condamnable, je le regrette parce que ça vient une nouvelle fois montrer l'ambiguïté du parti présidé par M. Bayrou.
Selon lui, il n'y a "pas de risque" pour l'UMP de perdre Marseille. "Jean-Claude Gaudin fait une campagne remarquable, je suis très confiant dans le fait qu'il l'emporte", a-t-il dit.
Le MoDem marseillais a décidé de se mettre "en congé" du MoDem pour rallier le candidat PS à la mairie de Marseille, Patrick Mennucci. L'annonce officielle en sera faite lundi après-midi lors d'une conférence de presse.

Ce qu'en pense l'intéressé

En réaction à cette sortie de Jean-François Copé, François Bayrou a déclaré qu'il refusait de "participer à une polémique ridicule". Il s'est en revanche félicité de la venue le 8 mars à Pau du maire UMP de Bordeaux et ancien Premier ministre, Alain Juppé, pour soutenir sa
liste: "Nous avons avec Alain Juppé un socle commun de valeurs qui reposent sur une certaine idée de la France, de l'Europe et d'un projet humaniste
et républicain pour le développement d'une société créatrice, créative et durable
," a déclaré le président du MoDem, insistant sur "la complémentarité naturelle" entre les deux grandes villes d'Aquitaine.

De son côté, Eric Saubatte a indiqué que "cet accord a eu le soutien de la totalité de son groupe UMP à Pau". "L'union est la condition nécessaire et indispensable pour faire basculer la ville de Pau gérée depuis 43 ans par la gauche", a-t-il estimé. "Jean-François Copé a le droit de s'exprimer comme d'autres l'ont fait dans son mouvement, mais pour moi, l'affaire est close".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 les républicains mouvement democrate politique