L'affaire Jérémy Censier est close

Le seul des trois hommes qui contestait sa condamnation dans l'affaire du meurtre de Jérémy Censier a renoncé à son appel, d'après le procureur de la République de Pau, selon lequel cette décision vient " définitivement " clore le dossier.

© France 3 Aquitaine
Condamné le 8 février à 4 ans de prison par la cour d'assises des mineurs des Pyrénées-Atlantiques pour violences en réunion, Jonathan Fajardo, 28 ans, " s'est désisté " de son appel déposé fin février, a indiqué  Jean-Christophe Muller. Il n'y aura donc pas de procès en appel et, " avec ce désistement, l'affaire (...) est définitivement jugée et achevée ", a ajouté M. Muller, avocat général lors du procès.

M. Fajardo avait été débouté en avril d'une demande de remise en liberté. " Il avait été condamné pour un délit (violences en réunion, ndlr) et non un crime. Il ne doit plus lui rester beaucoup à purger compte tenu de la (période de) détention provisoire ", a encore estimé M. Muller, sans toutefois pouvoir fournir de date précise.

Six personnes au total ont comparu du 30 janvier au 8 février devant les assises des mineurs des Pyrénées-Atlantiques, à Pau. Le principal auteur, mineur au moment des faits a été condamné à 15 ans de réclusion pour le meurtre, en août 2009 à Nay, de Jérémy Censier, un jeune gersois de 19 ans pris à partie dans une bagarre, roué de coups et mortellement poignardé.

Les cinq autres étaient poursuivis pour des violences en réunion commises sur le jeune homme. Dans ce groupe, trois ont été acquittés et deux condamnés: M. Fajardo, et un deuxième, à trois ans de prison dont un avec sursis, une condamnation qu'il n'a pas contestée.

L'affaire Censier avait défrayé la chronique en 2011-2012 en raison d'une procédure marquée par plusieurs coups de théâtre et la décision du père de la victime, Joël Censier, de médiatiser son combat judiciaire pour réclamer une justice moins laxiste.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice