Meurtre de Mélodie Massé : “ il était conscient de ses actes ” pour les experts psychiatres

Cédric Bernasconi aux Assises de Pau, accusé du meurtre de Mélodie Massé / © Sud ouest MAXPPP
Cédric Bernasconi aux Assises de Pau, accusé du meurtre de Mélodie Massé / © Sud ouest MAXPPP

L'accusé a-t-il agi en toute conscience ? Les deux experts appelés à la barre sont affirmatifs. "  Sa conscience était claire au moment où il commet ces actes absolument horribles. " 

Par C. Le Hesran, S. Deschamps et E. Clerc sur place à Pau

L'état mental de Cédric Bernasconi, accusé du meurtre de Mélodie Massé, est au cœur des débats. C'est pourquoi la Cour a donné la parole aux experts ce mercredi.
Roland Coutanceau, le premier a avoir examiné l'accusé juste après son arrestation, a expliqué pourquoi il a conclu à une altération du discernement de l'accusé au moment des faits. 
Selon lui, " Il était lucide et conscient de ses actes. "Même si sa maladie, la schizophrénie, le fragilise et entraîne des troubles de la personnalité.
 
 
Les pièces à conviction du procès du meurtre de Mélodie Massé / © Sud ouest MAXPPP
Les pièces à conviction du procès du meurtre de Mélodie Massé / © Sud ouest MAXPPP

" La manifestation de sa pulsion"


Cédric Bernasconi est une personnalité impulsive comme l'a fait remarquer le psychologue Alain Penin. Il retient un résonnemnent structuré. Pour l'expert, il doit être sanctionné pénalement. 

Il parle des événements, des faits qu'il a commis avec ludicité et avec un discours qui montre que sa conscience était claire au moment où il commet ces actes absolument horribles. Cela signifie que ses actes ne sont pas induits pas des troubles mentaux mais qu'il s'agit bien à ce moment-là d'une manifestation de son désir, de sa pulsion.
Alain Pénin

L'avis du pyschologue à propos de l'accusé
Alain Pénin, psychologue, pense que l'accusé doit être sanctionné pénalement

Le silence des avocats

Les avocats des deux parties ont décidé de ne pas s'exprimer dans les médias avant l'issue du procès. Selon des sources proches du conseil de la famille de Mélodie Massé, cette intrusion dans la maison où séjournait la victime n'est pas que le fruit du hasard. L'avocat devrait théoriquement poser la question lors des plaidoiries qui se déroulent ce jeudi 26 septembre. Lui a déjà expliqué devant la Cour d'Assises lundi qu'il voulait la laisser consciente. Le verdic est attendu vendredi matin. 
 



 

Sur le même sujet

Marianne, non-voyante, court le semi-marathon de Bordeaux

Les + Lus