Cet article date de plus de 4 ans

Militant basque disparu depuis 1980 : enquête dans les Landes

Une enquête judiciaire a été ouverte dans les Landes à la demande de la justice espagnole pour rechercher le corps d'un membre présumé du Commando autonome anticapitaliste (CAA) disparu depuis 1980.
Une commission rogatoire internationale a été ouverte il y a une quinzaine de jours à la demande d'un juge espagnol. Elle est traitée par un juge d'instruction de Mont-de-Marsan, qui, lui-même, a confié l'enquête à la gendarmerie. La gendarmerie étudie les possibilités de recherche sur place. Deux lieux ont été décrits. 

José Miguel Etcheverria dit "Naparra", présumé membre du Commando autonome anticapitaliste (CAA) , a disparu dans le sud-ouest de la France. Il était âgé de 22 ans, vivait à Ciboure  et n'a plus jamais donné signe de vie depuis le 11 juin 1980. Selon ses proches, l'enlèvement et l'assassinat du jeune homme avait été revendiqué par une milice d'extrême droite, le Bataillon basque espagnol (BBE), un des groupuscules tolérés par les autorités espagnoles qui avait agi contre l'ETA, notamment en France, à la fin des années 1970 et au début des années 1980.

Début octobre 2016, l'avocat de la famille de "Naparra" avait indiqué lors d'une conférence de presse en Espagne "que la famille détenait de nouvelles informations" et que le corps du disparu se trouverait "dans une zone boisée au nord de Mont-de-Marsan (...), à une heure de Ciboure". L'avocat avait ensuite déposé une requête auprès du tribunal de l'Audience nationale à Madrid en vue d'une réouverture de l'enquête, 36 ans après la disparition de "Naparra".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque justice société