Documentaire : Une partie en cours ou comment devenir arbitre de handball

Publié le Mis à jour le

Responsable de la validité d’un match ou d’une compétition sportive, l’arbitre fait respecter les règles de la discipline, et applique parfois des sanctions à l’encontre des joueurs. Ses décisions sont prises en toute impartialité, sans favoritisme. Presque exclusivement réservé aux hommes, Perrine et Virginie ont fait de l'arbitrage une affaire de femmes.

Portraits de femmes passionnées

Dès la première rencontre avec Virginie et Perrine, on devine que le sport les révèle. Trentenaires installées à Pau, elles forment un binôme de juges-arbitres de handball. Naturellement discrètes, elles entrent sur le terrain comme dans une arène à chaque rencontre sportive, exposées aux regards et aux jugements.

Perrine
Perrine a commencé le handball vers 8 ans pour faire comme sa sœur. Depuis, elle n'a jamais vraiment arrêté de fréquenter ce milieu. Volontaire, tenace, elle a pratiqué la compétition jusqu'à intégrer une section sport étude. En parallèle de son parcours de joueuse, Perrine arbitre depuis plus de 14 ans au sein de plusieurs binômes.
En dehors du hand, elle est professeure des écoles, garante des règles dans sa classe comme sur le terrain.

Virginie
Virginie a commencé le handball dans le cadre scolaire à 15 ans. Inscrite à l'UNSS (Union Nationale des Sports Scolaires), elle s’inscrit dans un club quelques mois après, . Avec son gabarit, elle évolue au poste de gardienne jusqu'en national 3. Elle s’entraîne alors trois fois par semaine et participe à un match quasiment tous les week-ends.
Elle joue aujourd'hui en tant que joueuse de champs (hors des cages) pour son loisir et pour garder la forme physique nécessaire à sa pratique de l'arbitrage, qu’elle favorise aujourd’hui.
Elle s’est installée à Pau pour rejoindre Perrine. Assistante sociale elle circule dans tout le département, elle est donc souvent en déplacement, moments privilégiés où elle s’interroge sur ces choix.

Je voulais un film au plus près de Perrine et Virginie, une chronique du quotidien de ces deux jeunes femmes engagées dans leur passion, presque hors du temps.

Yvan Prat, Producteur

Cela interroge aussi la notion de réussite : leur manière de vivre leur activité, d’y mêler leur existence, les choix que cela implique, et la place que cela leur procure dans la société.

Un monde encore très masculin

Dans tous les sports lorsque l’on parle d’une finale, sans précision elle est masculine, sinon on parle de « finale femmes ». Même si les mentalités évoluent, Perrine et Virginie doivent régulièrement affirmer leur position avec force. Ar­mées de leurs compétences et de leur assurance, elles construisent une bulle solide au milieu des joueurs, des entraîneurs et des cris du public.

Cette bulle explose parfois dans les vestiaires ou durant les trajets du retour. La crise sanitaire, survenue au milieu de ces deux dernières saisons, a bousculé leur quête de liberté et de passion. Leur activité d’arbitre ne semble pas pouvoir résister à la vie qui avance. L’époque des rêves arrive peut-être à son terme.

Arbitre mode d'emploi

Comment sont choisis les arbitres ?  Légalement, tout le monde peut être arbitre. Pour officier, il faut être licencié en club ou indépendant, suivre une formation initiale de 24 heures et la valider par un premier examen théorique écrit. En cas d’admission, les arbitres sont évalués sur le terrain lors des premiers matches pour lesquels ils officient. Responsable de la validité d’un match ou d’une compétition sportive, l’arbitre fait respecter les règles de la discipline, et applique parfois des sanctions à l’encontre des joueurs. Pour être un bon arbitre, il faut avoir une parfaite connaissance du règlement d’un jeu ou d’une discipline sportive, ainsi qu’une excellente condition physique lorsqu’il faut se déplacer sur le terrain.

Cependant, l’aspect le plus important est la capacité à rester objectif et impartial en toutes circonstances, et à réfréner l’envie d’aider l’équipe ou les sportifs que l’on soutient, pour prendre les décisions les plus équitables possible. C’est sur le plan de l’éthique qu’un(e) arbitre est jugé(e). Plus sa neutralité est reconnue par ses pairs et par le monde du sport, plus ses chances de participer à des compétitions de haut niveau (donnant droit à des indemnités) sont élevées.

Virginie et Perrine conçoivent cette activité comme un véritable travail. Leur volonté d'arbitrer toujours plus haut les inscrit dans une démarche de carrière. Arrivées au niveau national, l’indemnité par match peut plus que doubler.


Un documentaire plébiscité
Ce  documentaire est lauréat de l'appel à projets 2020 du Festival Filmer le travail de Poitiers où il a été présenté en avant-première le samedi 12 février 2022 à 14.00 au Théâtre Castille.

Festival Filmer le travail

Cette 13ème édition du Festival international Filmer le travail a cette année comme thématique centrale : le travail de la terre et avec le vivant.

Dix jours de festival rythmés par de nombreux événements et en présence d’invités, projections de films suivies de débats, conférences et tables rondes, rencontres et ateliers, journées d’études, programmation jeune public, expositions et concert, et bien d’autres propositions à découvrir !

UNE PARTIE EN COURS

Documentaire de 52"
Coproduction : France télévisions / Adala Films
Producteur : Yvan Prat
Auteur-réalisateur : Jean-Philippe Rimbaud

Diffusion : Jeudi 17 Février 2022 à 23.05
Sur France 3 Nouvelle-Aquitaine