Face au confinement les libraires indépendants s'organisent en Béarn.

Trois librairies mettent en place des formules de commandes et livraisons. A Pau et Oloron-Sainte-Marie, elles veulent accompagner leurs clients. 

Pas facile de renouveler ses lectures sans librairie.
Pas facile de renouveler ses lectures sans librairie. © Eric Poussard / FTV
Sur les sites internet des trois librairies, un texte cadre et explique la mise en place du drive et des livraisons. Une initiative partagée par Tonnet et l'escampette à Pau et L'escapade à Oloron-Sainte-Marie. 

https://www.lescampette.org/

http://www.librairie-tonnet.fr/

https://librairie-escapade.com/

Le contexte est particulièrement frustrant pour les amateurs de livres. Pas de librairie, pas de médiathèque depuis le début du confinement. Les trois librairies indépendantes béarnaises ont donc décidé de communiquer ensemble. Ensuite, chacune s'organise comme bon lui semble. Le principe est très simple. On passe commande sur les différentes adresses mail des librairies et on fixe un passage dans un créneau horaire choisi. Une autre formule permet de se faire livrer dans un rayon limité autour des deux villes pour toute commande dépassant les 40 euros.

Nous avons mis en place des heures et des jours pour retirer les commandes. Ici à Oloron, le mardi, mercredi et vendredi. Il faut que tout soit parfaitement organisé et sécurisé. J'ai testé il y a quelques jours, et ça a bien fonctionné. Les clients passent sur le côté de la librairie, qui reste fermée, et tout se passe bien. Mais il est parfaitement clair, et c'est écrit dans notre communiqué commun, que nous ne continuerons pas si la situation sanitaire venait à se dégrader. On rend surtout un service à nos clients fidèles.
Cedric Laprun, librairie l'Escapade (Oloron-Sainte-Marie)

 
Le libraire dans sa boutique fermée au public.
Le libraire dans sa boutique fermée au public. © Photo Cédric Laprun

Les commandes ne concernent, bien entendu, que le stock actuellement disponible dans les librairies. Avec 8500 références à L'escapade Cedric Laprun a de quoi satisfaire les lecteurs. On imagine un stock encore plus volumineux dans l'historique librairie Tonnet à Pau. Là aussi il faut s'organiser. Jean-Jacques Tonnet est équipé, visière et masque en tissu (confectionnés par des clients), prêt à répondre aux éventuelles commandes dans les prochains jours. Mais il comprend que ce type d'initiative ne fasse pas l'unanimité dans le monde du livre.

Je n'ai aucune religion sur ce sujet. Il faut s'adapter en fonction des lieux, des tailles de villes, du contexte local. Je sais que certains libraires sont opposés à ces formules. Je les comprends. Mais nous n'aurions jamais lancé cela sans équipement, il y a encore quelques jours. Désormais c'est faisable, en respectant toutes les mesures sanitaires. Et puis, on a reçu un tel soutient depuis le début du confinement de la part des clients, des partenaires, des institutions également. On doit répondre à cette demande, si on en a les moyens bien sur.
Jean-Jacques Tonnet, librairie Tonnet (Pau)

Une nouvelle organisation chez Tonnet, à Pau, pour répondre à la demande
Une nouvelle organisation chez Tonnet, à Pau, pour répondre à la demande © Photo Tonnet

La mise en place de cette formule n'est pas forcément évidente. A L'escampette, à Pau, les deux gérants se retroussent les manches depuis quelques jours. Les demandes sont de plus en plus nombreuses. Ce mardi après-midi, dès l'ouverture du "drive"à 16h, une habituée s'est présentée. Elle pénètre dans la librairie, reste devant le comptoir le temps qu'on lui remette les livres commandés, et le tour est joué.

On tâtonne un peu, ce n'est pas vraiment le même métier. Mais pour le moment ça se passe très bien. On a mutualisé certaines choses (comme les visières pour se protéger) avec l'autre librairie paloise, Tonnet. Il fallait être parfaitement équipé avant de se lancer. Mais c'est vrai qu'on a longtemps hésité, vis à vis de l'éthique, de la place du livre dans notre société, nous étions un peu tiraillés...en tous cas, ça correspond à une demande, c'est certain.
Aline Audran, co-gérante librairie L'escampette (Pau)
 

Protégé par sa visière, la libraire accueille une habituée à L'escampette
Protégé par sa visière, la libraire accueille une habituée à L'escampette © Eric Poussard / FTV
 
La cliente, une fidèle de L'escampette, est ravie. Cette solution, malgré la frustration de ceux qui aiment fouiner et déambuler entre les ouvrages, permet de renouveler ses lectures et de renouer le lien, même furtif, avec le libraire.

C'est vraiment pratique. Surtout si ça doit durer encore longtemps...
Une cliente de L'escampette, à Pau

 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn livres culture coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter