• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ferme aux 17 000 porcs d'Escoubes (64) : les travaux débutent malgré l'opposition des riverains

Gilbert Payet, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, s'est rendu sur le chantier aux côté de l'éleveur Sébastien Boudassou, ce vendredi 18 janvier 2019. / © Maria Laforcade
Gilbert Payet, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, s'est rendu sur le chantier aux côté de l'éleveur Sébastien Boudassou, ce vendredi 18 janvier 2019. / © Maria Laforcade

La venue du préfet sur place ce matin n'a rien changé. Les travaux ont bel et bien été lancés malgré un recours devant le Tribunal administratif des opposants qui dénoncent une "ferme-usine".

Par Candice Olivari


Depuis hier les engins de chantier sont passés à l'action. Ils se sont attelés à l'aménagement d'une vois d'accès au futur bâtiment. Des travaux que le préfet des Pyrénées-Atlantiques est venu observer ce matin. Avant ce déplacement, il a reçu à la mairie d'Escoubes les opposants à ce qui n'est plus un projet mais une ferme qui est en passe de devenir réalité. Une réunion qui n'a rien changé au tempo.

Gilbert Payet avait émis un arrêté préfectoral l'été dernier pour lancer les travaux. Il y avait donc peu d'espoir qu'il revienne sur sa décision. D'autant que le 24 mai, le Commissaire Enquêteur avait remis son rapport, et il était sans ambiguïté. Michel Legrand avait rendu un "avis favorable sans réserve". Les opposants au projet (riverains et élus EELV) avaient immédiatement réagi, dénonçant une déviance du modèle agricole d'élevage. Ils avaient même adressé une lettre à Nicolas Hulot, à l'époque ministre de la Transition Écologique et Solidaire. En vain.

En décembre dernier ils ont donc déposé un recours devant le Tribunal administratif, mais celui-ci n'est pas suspensif et la procédure est longue. Ils veulent donc faire un référé, c'est-à-dire une procédure d'urgence, pour suspendre les travaux. Une étape qui ne pourra être franchie que lorsque les travaux de bâti seront lancés. Ils vont donc devoir encore attendre.

En attendant, l'éleveur se félicite de pouvoir passer aux choses sérieuses, c'est-à-dire de voir le chantier enfin lancé. Sébastien Boudassou entend faire passer la porcherie d'Escoubès de 2 500 à 6 500 porcs, pour une production annuelle de 17 000 porcs charcutiers

Les opposants à cette ferme pointent du doigt les nuisances olfactives, une augmentation de la circulation des poids lourds lors des opérations d'épandage, une industrialisation de l'agriculture. Ils mettent en avant un autre modèle agricole, le bien-être animal, et l'interdiction de la caudectomie (le fait de couper la queue des animaux).

► Escoubès (64) : ils se sont rassemblés pour dire “non à l'usine à cochons”
 
 
Ferme aux 17 000 porcs d'Escoubes (64) : les travaux débutent malgré l'opposition des riverains


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pays basque : l’association Bizi fête ses dix ans

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer