A Pau, les championnats du Monde de kayak ont drainé près de 50 000 spectateurs

Entre 40 et 50 000 spectateurs sont venus applaudir les championnats du Monde de Kayak au stade d'Eaux vives à Pau. Un joli succès populaire malgré un week-end pluvieux pour Christophe Prigent coordinateur général de l'événement. 

© IROZ GAIZKA / AFP
C'est un public varié que la compétition a attiré : des jeunes scolaires pendant la semaine, des familles paloises et des environ le week-end et bien sûr les sportifs et les encadrants. Un flot constant pendant les 7 jours de la compétition. Les Mondiaux, organisés du 27 septembre au 1er octobre au stade d'Eaux vives, ont fait le plein de spectateurs.  Objectif rempli se félicite Christophe Prigent : 

On avait fixé l'objectif à 50 000. On a pas eu beaucoup de chance samedi et dimanche avec le temps mais on a eu une très très belle semaine. On est extrêmement content d'avoir atteint notre objectif de fréquentation


Petite déception en revanche pour les céistes français qui espèrent davantage de médaille. Même si le duo Gauthier Klauss et Matthieu Péché, médaillés de bronze lors des JO à Rio, a été sacré champion du monde de canoë biplace (C2).

Les Français ont bien joué. Ca n'a pas souri mais la fête était là quand même estime Christophe Prigent. 


Quant aux retombées économiques pour l'agglomération paloise, elles sont évidentes. Le coordinateur général de l'événement rappelle que 2300 accréditations ont été distribuées aux journalistes qui ont logé dans des hôtels et mangé sur place.
Une étude chiffrée sera révélée dans quelques semaines.

durée de la vidéo: 01 min 41
Christophe Prigent satisfait des Mondiaux de kayak à Pau


 

Les chiffres clés
65 nations, 5 continents, 500 athlètes, 350 encadrants
500 volontaires et organisateurs, 150 techniciens et prestataires
500 VIPs et partenaires
200 médias
50 000 spectateurs
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sports nautiques sport canoë-kayak
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter