Salies-de-Béarn : un sel de source d'exception

Le sel de Salies-de-Béarn, moins connu que celui de Guérande est pourtant l'un des plus réputés. Il a contribué à la renommée de la petite station thermale de Salies. Le musée du sel, entièrement rénové, vient de rouvrir ses portes dans la cité.

Par Sandrine Papin

C’est l'un des sels les plus purs au monde. L'histoire de la cité béarnaise de Salies-de-Bearn est liée à ces cristaux d’une blancheur naturelle qui firent sa fortune depuis le Moyen-Age jusqu'au thermalisme.



La ville s’est construite autour de la source salée.

C’est cette histoire que raconte Le musée du Sel de Salies-de- Béarn. Il accueille à nouveau les visiteurs après 4 années de rénovation.

Les dons, les aides publiques et privées, au total 220 000 euros ont permis de créer un parcours historique du sel dans la station.

L'histoire se découvre depuis 2500 ans avant jésus Christ et les premières traces de l'exploitation du sel pour la conservation des aliments jusqu'à la période thermale à partir du 19 è siècle.



Il est issu de plaques salines profondes situées sous la chaîne des Pyrénées et la source jaillit à Salies-de-Béarn.

C'est le seul autorisé dans la fabrication du jambon de Bayonne.

L'excellence de ces petits grains est reconnue, l'Europe lui ayant décerné la fameuse IGP, l'indication géographie protégée.


Après 4 ans de travaux, le musée du sel à Salies de Béarn renoue avec le public

 

Sur le même sujet

Panazol : le seuil Parry, mini-barrage, n’est plus

Les + Lus