Cet article date de plus de 4 ans

Le Pays basque divisé sur la question de la gestion de l'eau

Ce jeudi 3, la Communauté d'agglomération du Sud-Pays basque a voté la division en deux secteurs de son territoire pour la gestion de l'eau. Un nouveau dispositif qui a fait polémique au sein de l'Agglomération.

La Communauté d'agglomérations du Sud-Pays basque a voté la division en deux secteurs de son territoire pour la gestion de l'eau. Une décision qui a fait polémique au sein du conseil. Reportage A. Boutin.
"Nous avons trouvé plus cohérent de répartir le service de l'eau", déclarait ce jeudi soir Peyuco Duhart, maire de Saint-Jean-de-Luz et président de la Communauté d'agglomérations Sud-Pays basque.

Réunis en conseil communautaire, les élus votaient la division de son territoire en deux secteurs pour la captation, le traitement et la distribution de l'eau potable. L'argument semble avoir peu convaincu les conseillers, puisque 15 des 43 élus se sont abstenus ou voté contre le projet.

Kotte Ecenarro, maire d'Hendaye, se place dans le rang des réfractaires. Selon lui, cette division du territoire ménage les délégataires opérant déjà pour les communes, compétentes jusqu'alors pour l'eau. Selon lui, un secteur unique aurait été plus cohérent.

Nous avons dénoncé ce petit arrangement qui fait qu'on adapte la territorialité de l'agglo sud-pays basque pour avoir deux délégations de service public", annonce l'élu.


Option retenue par la seconde délibération, concernant l'assainissement. Adoptée à une majorité confortable de 37 conseillers, elle crée une Semop, société d'économie mixte à opération unique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société pays basque