Pays basque : un pharmacien mis en examen pour avoir détourné 1,2 millions d'euros

C'est dans cette officine du centre-ville d'Anglet que travaillaient le pharmacien et son épouse. / © France 3 Aquitaine
C'est dans cette officine du centre-ville d'Anglet que travaillaient le pharmacien et son épouse. / © France 3 Aquitaine

Après plusieurs mois d'enquête menée par la CPAM puis la police, un pharmacien d'Anglet et sa femme ont été mis en examen pour abus de biens sociaux et blanchiment aggravé. Ils sont soupçonnés d'avoir détourné plus d'un million d'euros via des facturations fictives. 

Par AR

Fin 2016, lors d'un contrôle, un agent de la CPAM relève une incohérence en vérifiant la facturation d'une pharmacie d'Anglet, dans le Pays basque.

Une équipe de trois agents de la caisse d'assurance-maladie prend alors le relais pour enquêter pendant plusieurs mois. Les agents découvrent "des renouvellements qui, semble-t-il, n'avaient pas été délivrés, donc des délivrances fictives de médicaments" comme le raconte Florence Darroux, sous-directrice de la CPAM de Bayonne.

Ces délivrances concernent des médicaments particulièrement chers : des antirétroviraux, utilisés pour soigner le sida ou les hépatites C, et qui peuvent coûter jusqu'à 1000 euros par mois. 

Pays basque : un pharmacien mis en examen pour avoir détourné 1,2 millions d'euros
Intervenants : Florence Darroux, Sous Directrice de la CPAM de Bayonne, Pierre Béguerie, Président de l'Ordre régional des Pharmaciens Equipe : Emmanuel Clerc et Christian Etchegaray. Montage : Cécile Laguazère

Des agents interrogent les patients 


L'enquête se poursuit sur le terrain : " des agents assermentés sont allés interroger les patients, juste pour vérifier si la quantité de médicaments qu'ils avaient reçus au comptoir de la pharmacie correspondait à celle que nous avons vu facturer", indique Florence Darroux. 

Ces dossiers-là sont peu nombreux, mais on finit par les trouver 


Au terme de ses investigations, la CPAM estime le préjudice à 500 000 euros. "Une fraude de cette hauteur est très exceptionnelle. Nous sommes dans un rapport de confiance avec les professionnels de santé. [...] Ces dossiers-là sont peu nombreux, mais on finit par les trouver" affirme Florence Darroux. 

La caisse primaire d'assurance-maladie porte plainte en novembre 2017 et la police prend le relais de l'enquête. Le montant du préjudice est revu à la hausse : il atteindrait les 1,2 millions d'euros.

Le pharmacien et sa femme ont été mis en examen pour abus de biens sociaux et blanchiment aggravé.

Ils ont été laissés en liberté sous contrôle judiciaire, mais le procureur de Bayonne, qui plaidait pour une détention provisoire, a fait appel de cette décision. 




Sur le même sujet

Violette Dorange

Les + Lus