Pays basque : quand les chefs étoilés (re)découvrent le travail des abeilles

Une dizaine de chefs étoilés a été sensibilisée au processus de fabrication du miel à Bassussarry. Une visite de ruches organisée par Abeilles et Cie, qui devrait "changer leur façon de travailler ce produit".

Ils portent une combinaison blanche, des gants soigneusement remontés, un chapeau avec un voile. Pourtant, ces hommes qui déambulent autour des ruches  d'abeilles noires de Bassussarry ne sont pas des apiculteurs, mais… des chefs étoilés.

Parrainer des ruches

Tous ont répondu à l'invitation de la société Abeilles et Compagnie, installée depuis trois ans dans la commune du Pays basque. La société, qui lutte contre le déclin des abeilles, propose aux particuliers et aux entreprises de parrainer des ruches. Les parrains reçoivent en échange de leur participation des pots de miel, des photos de leurs ruches et peuvent visiter les lieux.

"Notre mission philosophique c'est vraiment de développer la connaissance de l'abeille, pour que les gens n'aient plus peur de ces insectes, qui sont très sympas, pas du tout agressifs et d'une extrême utilité", explique Lionel Charrut, dirigeant d'Abeilles et Cie.

Un produit local, et de qualité

En Aquitaine, quelque 120 parrains et marraines ont déjà répondu présent, dont une trentaine d'entreprises. Désormais, la société cible les restaurateurs, particulièrement sensibles à l'origine et la qualité des ingrédients qu'ils travaillent. "Les chefs peuvent vérifier d’où vient le miel, connaître sa traçabilité. Lorsqu'ils vont travailler ce produit dans leur cuisine ils auront en tête nos merveilleux paysages, nos ruches et même le bruit des abeilles", espère Lionel Charrut.

L'abeille noire ne fait pas forcément énormément de production de miel, mais c'est un miel de qualité, on sait d’où il vient, et on sait ce qu'on mange. Ça c'est important.

Lionel Charrut, Abeilles et Cie

 

Voir le reportage de France 3 Euskal Herri

Pays basque : quand des chefs étoilés (re)découvrent le travail des abeilles


 

"Ça va me faire changer ma façon de cuisiner le miel"

Des arguments qui semblent faire mouche auprès des chefs . "C'est incroyable de voir ces œuvres d'art naturelles, s'émerveille  Fabrice Idiart, chef du Moulin d'Alotz, à Arcangues. Tout ce travail très hiérarchisé, très minutieux pour créer un produit qu'on consomme parfois sans trop réfléchir…"

Ça va me faire changer ma façon de cuisiner le miel, ou même de le consommer. Il faut respecter ce produit, et je vais devoir être encore plus délicat dans ma manière de l'utiliser. Ça sera plutôt à la seringue qu'à la louche !

Fabrice Idiart, chef du Moulin d'Alotz

"C'est très enrichissant pour nous, appuie Xabi Ibarboure, chef de la Table des frères Ibarboure à Guéthary. On voit toute la démarche, le travail et l'amour qu'il y a derrière ce produit-là. A nous de le sublimer, de lui donner le meilleur. Ça nous inspire, ça nous donne plein d'idées, d'associations, de contenants…"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature alimentation société