Pays Basque : Woo et ses pirogues voguent sur le succès

© Woo Outrigger
© Woo Outrigger

L'entreprise Woo, fabriquante de pirogues hawaïennes à Anglet, connaît une réussite grandissante. Ces embarcations, vieilles de plusieurs millénaires, sont de plus en plus appréciées par le grand public. 

Par Margaux Dubieilh

Woo, c'est avant tout une histoire de passionnés. Celle de Guy Ringrave, waterman, et de Rico Leroy, champion de France de pirogues hawaïennes. 

En 2009, les deux compères décident de lancer leurs propres pirogues : un pari risqué, tant ce sport est encore méconnu en France. Pourtant, Guy Ringrave y croit, et Woo (pour Waïna Outrigger Organisation) dégage enfin des bénéfices en 2014. 

Aujourd'hui, c'est encore le seul fabriquant de pirogues en Europe :
Woo, seul fabricant de pirogues en Europe
Woo vogue sur le succès de ses pirogues - C.Corrieri/E.Galerne


Histoire millénaire

La pirogue est l'un des premiers moyens de transports inventé par l'homme, notamment en Polynésie. Elle a permis aux peuples insulaires d'explorer et de coloniser de nombreux archipels. 

Taillées dans des troncs d'arbres, elles étaient indispensables pour pêcher, voyager d'île en île ou faire la guerre. Aujourd'hui, les pirogues sont utilisées pour le loisir et la compétition, et sont toujours très présentes dans les archipels polynésiens. 
 

Tahitiennes VS Hawaïennes

Woo fabrique des pirogues hawaïennes, ou "outrigger canöe", bien différentes de leurs cousines tahitiennes. Chacune a ses spécificités, en fonction de la géographie de chaque région où elles sont utilisées. 

La pirogue tahitienne sert surtout à surfer dans les lagons, des plans d'eau plats et peu profonds. Elle est donc plus longue, ne possède pas de gouvernail, et le rameur est assis dans l'embarcation. 

La hawaïenne, elle, est conçue pour naviguer sur l'océan : elle est plus courte, plus incurvée, et le rameur est assis dessus, car les risques de chavirer son plus important. 

Quelle que soit la particularité, ces pirogues sont de plus en plus appréciées par les riders Européens. Woo semble donc avoir un bel avenir devant lui. 

Sur le même sujet

Marée noire du Prestige : l'interview de l'avocat Renaud Lahitète

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne