• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le chanteur basque Peio Serbielle est jugé pour avoir hébergé des militants d'ETA, il y a 14 ans

Le chanteur basque Peio Serbielle à l'ouverture de son procès à Paris / © @France 3
Le chanteur basque Peio Serbielle à l'ouverture de son procès à Paris / © @France 3

Le procès de Peio Serbielle s'est ouvert aujourd'hui à Paris. Le chanteur souletin est accusé d’avoir hébergé 2 dirigeants de l’ETA à son domicile au Pays Basque. Des faits qui remontent à 2004. Ce procès se tient après l'annonce de la dissolution de l'organisation indépendantiste.

Par Jean-François Géa

L’ouverture de ce procès à Paris, c’est l’épilogue d’une attente de 14 ans.

Le chanteur souletin Peio Serbielle est arrêté en 2004 lors d’une opération anti ETA.

La justice lui reproche d’avoir hébergé chez lui 2 des principaux dirigeants de l’ETA.

Sa ligne de défense : le devoir d’hospitalité.

Moi j'ai une tradition d'humanisme. Mon père était dans la Résistance.
Il m'a toujours dit si quelqu'un frappe à ta porte pour manger, boire ou dormir, tu lui ouvres la porte.


Le procès de Peio Serbielle a donc lieu après 14 ans d’instruction, 16 mois de détention provisoire et 6 ans de contrôle judiciaire.

J'aurais pu être à la plage à Biarritz, mais je suis ici. Car je suis un homme d'honneur. Donc je viens ici pour un procès qui ne sert strictement à rien.
 

Présent mais silencieux


Peio Serbielle a quitté l’audience après avoir lu un texte dénonçant la Justice française.

 


Le procès se poursuivra donc demain,  sans lui. Mais, dès l’ouverture de l’audience, son avocat Maître Jean-François Blanco a demandé l’annulation de la procédure en tentant de faire constater le délai déraisonnable de ce dossier : 

Même dans les procédures dites antiterroristes, un tel délai n'est jamais atteint.
Cela démontre simplement  une dérive de la justice antiterroriste.
C'est à dire qu'à partir du moment où la direction d'ETA a été condamnée, les autres personnes mises en causes, n'intéressaient plus les juges.


Peio Serbielle encourt jusqu’à 10 ans de prison pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».

Arrantxa Belderrain et  Wassila Kamli ont assisté à l'audience qui s'est déroulée à Paris . 

OUverture du Procès de Peio Serbielle à Paris

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus