Coronavirus : une chaîne de solidarité pour soutenir les producteurs basques

Le marché d'Anglet au Pays basque reste ouvert à l'heure du confinement. / © F3 Aquitaine
Le marché d'Anglet au Pays basque reste ouvert à l'heure du confinement. / © F3 Aquitaine

Alors que la crise sanitaire liée au coronavirus s’accentue en France et au Pays basque, les producteurs fermiers tentent tant bien que mal de résister pour maintenir leur activité. Plus que jamais, ils comptent sur le soutien des consommateurs et les appellent à se rendre sur les marchés.

Par Hélène Chauwin avec Alexandre Perrin

Ce dimanche matin à Anglet, ils étaient un peu moins nombreux que d’ordinaire sur le traditionnel marché de Quintaou. L'arrêté du Ministère de la santé et des solidarités du 16 mars 2020 autorise le détail alimentaire sur les marchés.  Celui de Quintaou peut donc se tenir mais avec des stands alimentaires, espacés d'une distance sanitaire de cinq mètres.

Parmi les consommateurs présents ce matin, le maire d’Anglet, Claude Olive, s’est assuré que ces mesures étaient bien appliquées.

La règle d'or, c'est que les gens ne se servent pas. Je suis en train de faire le tour avec le placier, ça fonctionne. Je pense qu'il y a peut-être moins de risques que d'aller en grande surface. En tout cas, on est autorisé à tenir les marchés de proximité pour que les gens puissent venir chercher des produits frais et pour que les producteurs locaux puissent aussi écouler leurs marchandises. 

Face à l'épidémie du coronavirus, les clients sont priés de ne pas se servir eux-mêmes sur les étals des marchés. / © F3 Aquitaine
Face à l'épidémie du coronavirus, les clients sont priés de ne pas se servir eux-mêmes sur les étals des marchés. / © F3 Aquitaine

Le maintien de ce marché est vital pour ces producteurs fermiers du Pays basque, soucieux d’écouler leurs marchandises. Cette productrice de fromage tente d'en plaisanter : 

J'ai quand même mes habitués qui viennent mais, pour nous, c'est stressant parce qu'on ne sait pas trop ce qui va se passer et je ne vais pas dire à mes chèvres d'arrêter de faire du lait 

 
A Espelette, les clients attendent en respectant les mesures sanitaires devant l'Epicerie paysanne et bio ce dimanche 22 mars.
A Espelette, les clients attendent en respectant les mesures sanitaires devant l'Epicerie paysanne et bio ce dimanche 22 mars.
Une solidarité entre consommateurs et producteurs qui se manifeste aussi dans le village d’Espelette. Ce dimanche matin, l’épicerie paysanne ne désemplissait pas 

On essaie d'abord d'écouler les produits de nos producteurs adhérants et pour les producteurs en difficultés, bien sûr, on est ouvert, explique le gérant

 
Une chaîne de solidarité pour les producteurs basques


Dans ce climat d’incertitude, certains producteurs s’inquiètent d’une éventuelle fermeture des marchés de proximité si les mesures de confinement devaient être renforcées. 

Pour sa part, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation préconise le maintien de ces marchés.
 

Sur le même sujet

Les + Lus