Espagne : des experts internationaux demandent à l'ETA de déposer les armes

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Cela fait partie des "préconisations" émises par le Forum social qui réunit plusieurs associations cherchant à consolider la fin de la violence au Pays basque. Ce groupe d'experts internationaux a demandé aujourd'hui à l'ETA de démanteler "son armement et ses structures militaires". 

Par AFP

Ces conclusions ont été élaborées à partir d'un rapport d'experts, parmi lesquels le Finlandais Aaro Suonio, qui présida la commission de désarmement en Irlande du Nord.
"Parmi les points essentiels du processus de paix, nous recommandons que se définisse un processus accepté par tous, qui aboutisse au démantèlement de l'armement et des structures militaires" du groupe armé séparatiste basque, affirme le texte élaboré après une réunion en mars du Forum social et présenté aujourd'hui à la presse à Saint-Sébastien.


Des médiateurs internationaux

Le Forum social recommande que ce processus soit mis en place sous la supervision "de médiateurs internationaux". Il préconise aussi une modification de certains aspects de la politique pénitentiaire menée par le gouvernement "qui contreviennent aux droits de l'homme", plaidant en faveur de la fin du régime de dispersion des prisonniers de l'ETA dans les prisons espagnoles et françaises. 
Le rapprochement des prisonniers, au nombre d'environ 700, est l'une des revendications majeures à la fois de l'ETA, des familles de détenus et de la gauche indépendantiste basque.

Pas d'amnistie 

Le Forum social rejette en revanche l'éventualité d'une amnistie pour les détenus de l'ETA, soulignant que le processus de réintégration des anciens prisonniers devait se faire "de manière individualisée et progressive", mais aussi qu'il appartient à ces derniers de reconnaître "les dommages causés par leurs actes".

Le Forum social a été organisé principalement par Lokarri, une association de la société civile basque déjà à l'origine, en octobre 2011, de la Conférence internationale de paix qui avait réuni des responsables internationaux, dont l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan. 

Cette conférence avait enjoint l'ETA de décréter un cessez-le-feu permanent, qui avait été annoncé quelques jours plus tard. Le 20 octobre 2011, l'ETA avait annoncé la fin définitive de la violence, après plus de 40 ans de lutte armée pour l'indépendance du Pays basque et de la Navarre.

Refus de l'ETA

Le groupe, classé organisation terroriste par les Etats-Unis et l'Union européenne, est tenu pour responsable de la mort de 829 personnes à la suite de ses attentats.
Malgré cette annonce et malgré les nombreuses arrestations dans ses rangs, l'ETA refuse toujours de déposer les armes et de se dissoudre, comme l'exigent les gouvernements espagnol et français.

Sur le même sujet

Les + Lus