• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L'état de santé de Nicolas Bonnemaison s'est stabilisé

© Georges Gobet / AFP
© Georges Gobet / AFP

Après avoir tenté de se suicider samedi en ingurgitant des médicaments et en respirant du gaz carbonique, l'ex-urgentiste de Bayonne, hospitalisé au CHU de Bordeaux, n'est plus entre la vie et la mort. Son réveil progressif est en cours.

Par avec AFP

Il est "sorti de la phase critique". Ce sont les dernières informations de la matinée délivrées par le service d'anesthésie-réanimation en cardiologie de l'hôpital Haut-Lévêque de Pessac. 

C'est dans ce service, qui dépend du CHU de Bordeaux, que l'ancien médecin bayonnais avait été héliporté samedi matin, après avoir été découvert inanimé dans son véhicule.

Ce sont des joggers qui avaient donné l'alerte. Ils avaient trouvé suspect qu'une voiture soit stationnée sur un chemin forestier de Tosse dans les Landes, le moteur en marche.

Nicolas Bonnemaison respirait les gaz sortant de son pot d'échappement, qu'il avait détourné dans l'habitacle.

A ses côtés, dans la voiture, un texte avait été retrouvé, expliquant les raisons de son geste, dans lequel "il se disait en substance éprouvé et fatigué de la vie".


A lire aussi

Sur le même sujet

Kalilo, une application pour évaluer la qualité des eaux de baignade du Pays basque

Les + Lus