• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Grand débat national à Anglet : l'heure du bilan

Le grand débat national en cours dans tout le pays. Il aura lieu le vendredi 15 mars à Anglet ( Pyrénées-Atlantiques ) / © Julien Mattia / Le Pictorium / MAXPPP
Le grand débat national en cours dans tout le pays. Il aura lieu le vendredi 15 mars à Anglet ( Pyrénées-Atlantiques ) / © Julien Mattia / Le Pictorium / MAXPPP

Que retiendrons-nous de cette séquence inédite ? France 3, France Bleu Pays Basque et Sud Ouest s'associent le 15 mars à Anglet pour organiser un débat sur les quatre thèmes. Nous avons questionné le sociologue bordelais François Dubet, auteur d'un livre qui décrypte les nouvelles inégalités. 

Par Christine Le Hesran

Un grand débat pour quoi faire ? A l'heure de clore ce rendez-vous citoyen inédit, vous aurez encore une fois l'occasion de vous exprimer lors du débat organisé ce vendredi 15 mars à Anglet au Pays basque. France 3 Aquitaine, .3 Noa, France Bleu Pays Basque et Sud Ouest s'associent pour recueillir vos points de vue sur les quatre questions majeures : la transition écologique, la fiscalité, la démocratie et la citoyenneté, l'organisation de l'État et des services publics.

Regardez en direct 
 

 

Ces débats sont utiles car c'est une forme de refroidissement du mouvement de colère. 


Le sociologue François Dubet, professeur émérite à l’université Bordeaux-II et directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), porte un regard sur l'apport de ce grand débat. Il vient de publier un ouvrage  " Le Temps des passions tristes. Inégalités et populisme " où apparaît déjà l'expression de ces inégalités qui ont changé. L'ouvrage a été écrit avant le début du mouvement mais déjà les revendications émergeaient et traversaient la société. Alors le grand débat pourra-t-il trouver une utilité dans le dénouement de la colère ?

On nous méprise, on ne nous voit pas.

Voilà ce qui ressort du mouvement dit des " Gilets Jaunes " qui a donné lieu à la tenue de ce grand débat. Le pays était plutôt habitué aux grandes colères avec une forme organisée notamment par les syndicats.
" Ce que j'ai vu monter, c'est l'expression des inégalités qui n'étaient plus par classe sociale, mais ça s'est individualiser. "
D'où la difficulté de canaliser cette colère, de lui répondre puisqu'elle a pris des formes multiples. " C'est une agrégation des colères individuelles souvent contradictoires. "
 

Couverture du livre de François Dubet / © Seuil
Couverture du livre de François Dubet / © Seuil


Quelles réponses ? 


Alors comment y répondre ? " Le gouvernement n'arrive pas à faire émerger une demande politique, donc le gouvernement l'organise. C'est comme si un patron organise les ouvriers pour avoir quelqu'un avec qui discuter en cas de conflit. "
 

C'est extraordinaire, vous êtes obligés d'organiser la discussion avec ceux qui vous contestent pour cerner la demande politique.  Ces débats sont utiles car c'est une forme de refroidissement du mouvement de colère. Si on accepte de discuter, c'est déjà pas mal mais tout ça ne fabrique pas une demande politique...
 

" Mais pour lâcher quoi ? Ca peut devenir la boîte de Pandore épouvantable pour prendre l'exemple du RIC ( referendum d'initiative citoyenne, l'une des revendications récurrentes des " gilets jaunes " ) RIC pour abolir la peine de mort, RIC pour dire vive le gasoil ! "

Le sociologue bordelais constate  : " On voit bien qu'on est dans un processus de manque de confiance, de désenchantement. "
François Dubet avance alors quelques pistes qui pourraient naître du Grand débat selon lui : 

Un bout de réforme constitutionnel comme la reconnaissance du vote blanc, une forme de referendum avec des contraintes car il est difficile de faire voter pour n'importe quoi. Il faudra une réforme fiscale. 


L'issue reste incertaine, il est à craindre que tout le monde ne reçoive pas le même message car des " Gilets Jaunes " ont déjà fait savoir : " Je ne me reconnais pas,c'est de l'enfumage ". 

► Le Temps des passions tristes. Inégalités et populisme de François Dubet  (Seuil, 112 p., 11,80 €).

Ce qu'il faut savoir sur le débat retransmis en direct : 


Le débat sera animé par les rédacteurs en chef de France 3 Pays basque, France Bleu Pays Basque et Sud Ouest :
Cinq invités présents : 
  • Florence LASSERRE, députée MODEM des Pyrénées-Atlantiques et membre de la majorité
  • Vincent BRU, député MODEM des Pyrénées-Atlantiques et membre de la majorité
  • Didier IRIGOIN, vice-président de l'association des maires ruraux et maire de Beguios
  • Mathieu OLHAGARAY, représentant des gilets jaunes
  • un représentant syndical 

Le débat sera retransmis EN DIRECT :

► sur les sites internet des trois médias 

► sur les ondes de France Bleu Pays basque

► sur France 3 Aquitaine - de 18 h15 à 18h55-  puis sur France 3 NoA - de 18H55 à 20H-
 
Le public est donc convié au débat de 18H15 et 20H à la salle des Fêtes d'Anglet dans la limite des places disponibles (capacité de 200 personnes).

Ouverture des portes prévue dès 17H30 pour la mise en place avant la prise d'antenne.
 

Sur le même sujet

Naufrage du Grande America : les pêcheurs de l'Île d'Oléron sont inquiets

Les + Lus

Les + Partagés