• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Hasparren : “ un syndrome collectif inexpliqué ” à l'origine du malaise des collégiens

Une quarantaine de pompiers sont intervenus pour examiner les collégiens / © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri
Une quarantaine de pompiers sont intervenus pour examiner les collégiens / © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri

La cinquantaine de collégiens aurait été victime d'un " syndrome collectif inexpliqué ", c'est la conclusion des spécialistes de l'Agence régionale de santé. Un phénomène rare, mais qui existe. Vendredi dernier, douze d'entre eux ont dû être hospitalisés. 

Par Christine Le Hesran

Ils ont tous repris le chemin de l'école lundi matin. Y compris les 12 collégiens hospitalisés vendredi en fin de journée. Mais l'agence régionale de santé donne une explication surprenante à ce malaise collectif.

Ecartée donc l'hypothèse d'une contamination alimentaire, les jeunes n'ayant pas mangé les mêmes aliments. De même pas d'intoxication liée à l'eau, les analyses sont formelles, pas de contamination bactériologique donc. 
 

" Pas d'explication rationnelle "
 

Maritxu Blanzaco, directrice de l'ARS du département, éclaire sur ce qui a pu se passer : "On n'a pas d'explication rationnelle à donner sur ce qui s'est passé. C'est ce qui s'apparente pour nous à un syndrome collectif inexpliqué. Il n'y a pas de raison pour que les élèves tombent malades. Les spécialistes parlent de phénomène de groupe. Ça a commencé par un enfant qui fait un malaise vagal, un autre s'inquiète, puis ça a un effet de groupe. Un effet domino fait que tous les enfants là ne vont pas se sentir bien. " 

Un effet de groupe, ça existe aussi surprenant que cela puisse paraître. 

La préfecture livre ainsi les conclusions de l'ARS dans un communiqué.

Il peut être dû à la température élevée dans la salle, au nombre d’élèves importants et à des activités à charge émotionnelle qui peuvent constituer une source de stress.


Un phénomène connu


Une curieuse péripétie pour ces élèves. Un phénomène rare, mais qui existe. L'institut de veille sanitaire relève ainsi des cas dans des lieux accueillant des enfants, car ils sont plus facilement répertoriés.
Sur son site, on apprend qu'une trentaine d’élèves d’un collège des Pyrénées-Orientales a été prise en charge en octobre 2017 pour suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone (CO). Les éléments recueillis lors des enquêtes ont permis d’écarter l’hypothèse d’une intoxication de nature chimique ou infectieuse et de poser le diagnostic d’un syndrome collectif à forte composante émotionnelle.  

 

Qu'à cela ne tienne ! Ce post Facebook du groupe Jazz'in du collège d'Hasparrent donne des nouvelle des élèves. Ils ont rendez-vous au grand complet, vendredi 24 mai pour le fameux concert qu'ils répétaient quand le malaise est arrivé ! 
 

Définition de l'institut de veille sanitaire :

L’appellation « syndrome collectif inexpliqué » regroupe l’ensemble des épidémies de symptômes non spécifiques, essentiellement de type neurologique (malaises, céphalées), dermatologiques (prurit, boutons), oto-rhino-laryngé (irritations, inflammations) ou digestif (douleurs abdominales, nausées), qui surviennent collectivement et dont l’origine n’est pas établie, les causes infectieuses et toxiques majeures ayant été écartées. Cette appellation sert de point d’entrée à l’investigation de syndrome collectif inexpliqué.

Sur le même sujet

Interview du Pr Henri Joyeux

Les + Lus