Pays basque : un aigle royal dressé par l'armée de l'air dans les Landes attaque une fillette

Les oiseaux sont arrivés à l’âge de cent jours le 3 septembre 2016 sur la base de Mont-de-Marsan et travaillent désormais de façon quotidienne. / © (CAPORAL-CHEF SUHAS DAVID / ARMÉE DE L'AIR)
Les oiseaux sont arrivés à l’âge de cent jours le 3 septembre 2016 sur la base de Mont-de-Marsan et travaillent désormais de façon quotidienne. / © (CAPORAL-CHEF SUHAS DAVID / ARMÉE DE L'AIR)

Le rapace a attaqué une fillette de 5 ans qui se baladait en famille dans la montagne. Un incident survenu pendant les vacances de Pâques, dans un site fréquenté. L'aigle vient de la fauconnerie de la base aérienne de Mont-de-Marsan qui dresse ces oiseaux pour neutraliser les drones malveillants.

Par Christine Le Hesran

A Mont-de-Marsan, les aigles royaux sont entraînés pour neutraliser les drones depuis septembre 2016. Au départ, ils sont dressés sur la base aérienne pour se ruer sur ces engins volants et les anéantir.

Mais un aigle a eu un comportement tout autre. Il a foncé sur une petite fille de 5 ans qui pique-niquait en famille dans la montagne Pays basque. Les faits remontent aux dernières vacances scolaires et sont rapportés par le site d'information MEDIABASK. Le site rapporte le témoignage de la mère de l'enfant marqué par la mésaventure  "Les grands l'ont beaucoup évoquée à l’école et ma fille de 2 ans m’en parle tous les jours. Elle raconte l’histoire à ses poupées et me demande à chaque fois que nous quittons la maison si l’oiseau va venir manger son dos".
L'aigle a peut-être confondu le t-shirt blanc de l'enfant avec les drones de la même couleur qui sont utilisés pour les exercices. 

Réaction de l'Armée


Vendredi 7 juin, un porte-parole de l'armée de l'Air a expliqué à l'AFP qu'il s'agissait "d'un entraînement en 'vol libre' d'un de nos aigles". Selon le colonel Olivier Celo, du Service information de l'Armée de l'air, l'aigle était en train d'évoluer au-dessus de la commune de Musculdy, "dans son espace naturel, la montagne, afin de conserver sa musculature". D'après ce porte-parole, il ne volait pas dans le cadre d'un entraînement antidrone.

La maman de la petite fille apporte d'autres précisions dans son témoignage à nos confrères de MEDIABASK. Elle explique qu'à l'arrivée de son petit groupe sur place, "un militaire les prévient du dispositif en cours. "Il a ajouté que nous pouvions monter et que je devais simplement veiller à ce que nous restions groupés", précise-t-elle. Lorsque le rapace a foncé sur le groupe, " les enfants se sont mis à crier (.. ) Les militaires qui se trouvaient dans les alentours ont été alertés par nos cris".

Expérience suspendue au Pays-Bas


L'Agence France Presse rapporte que les militaires de la base aérienne de Mont-de-Marsan ont été inspirés par cette expérience conduite  aux Pays-Bas. Là-bas, c'est la police qui a dressé ce rapace mais la démarche a tourné court en décembre ntoamment car ces animaux se révéleraient impossibles à contrôler d'après l'AFP. 





Sur le même sujet

Prélèvement à la source : les artisans dénoncent une charge de travail supplémentaire

Les + Lus