Pelote basque : soupçons de dopage aux derniers championnats du monde.

© Mexsport
© Mexsport

Deux mexicains ont présenté un taux anormal de clenbutérol. S’ils étaient sanctionnés, la France pourrait se retrouver première nation mondiale. 

Par E. Lataillade

Des traces anormales avérées de produit interdit sur deux athlètes au cours des derniers championnats du monde de pelote basque au Mexique, en septembre 2014. Il s’agit de deux joueurs de main nue mexicains, Heriberto Lopez, plus connu sous le pseudonyme de « Loquillo », et de Martin Cabello. Le premier avait obtenu le titre mondial dans l’épreuve individuelle, le second, dans la spécialité par équipes.
Les deux champions du monde ont présenté des taux de clenbutérol supérieurs à ceux autorisés, sur deux échantillons A et B. Le contrôle a été réalisé par une agence mexicaine déléguée par l’AMA (Agence Mondiale Antidopge). Le clenbutérol a la propriété de brûler les graisses et se double d’un effet anabolisant.

Pas de sanctions prévues

Le président de la Fédération International de Pelote Basque, Xavier Cazaubon, ne prendra pas de sanctions envers ces deux athlètes qui pourraient donc conserver leurs titres. Il avance, comme argument, une contamination par de la viande bovine. Le Mexique pourrait donc conserver sa couronne de première nation mondiale.
Mais la France, par l’intermédiaire du président de la Fédération Française de Pelote Basque, Jean-Pierre Etceverria, compte bien réagir et réfléchit à un recours. Car si les deux joueurs étaient déchus de leurs titres, les français, Jean-Marc Lamure, en individuel, Peio Larralde et Antton Amulet, par équipes, récupéreraient deux médailles d’or. Les tricolores, de ce fait, deviendraient première nation mondiale.


L’affaire Contador

Le clenbutérol est devenu célèbre après l’affaire Contador, le coureur espagnol, vainqueur du Tour de France 2010. Il présentait aussi un taux anormal de cette substance. Il avait également invoqué une contamination par de la viande bovine… achetée au marché d’Irun (Pays Basque espagnol). Mais le 6 février 2012, le Tribunal arbitral du sport avait  jugé coupable Alberto Contador, lui enlevant son titre de vainqueur du Tour de France 2010, qui revint alors à Andy Schleck.

En revanche, cinq footballeurs mexicains ont été blanchis par leur fédération nationale, la Femexfut, en 2011, tous contrôlés positif à la substance interdite, mais disculpés à la suite de nouvelles analyses négatives.  La Fédération Mexicaine avait prétexté un problème plus alimentaire et malheureux que sportif…

Nombreux sont les cas de dopage au clenbutérol. On en trouve, tous sanctionnés, dans les milieux haltérophiles, en athlétisme, tennis, tennis de table, kayak et cyclisme.

Sur le même sujet

Les + Lus