• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le porc basque désormais labellisé, une filière d'avenir

© CC.Eponimm
© CC.Eponimm

Le porc Kintoa devient la 156e marque agricole reconnue de la future grande Région.

Par KJ

On le reconnaît entre mille : tête noire, arrière-train noir et grandes oreilles tombantes. Ce porc basque est le symbole d'une agriculture durable, véritable alternative au Pays basque. 


L'obtention de l'Appellation d'Origine Protégée est une consécration


Ce porc basque fait partie des 6 races locales porcines françaises. C’est ce qu’on appelle une « race de pays » initialement répartie sur l’Ouest des Pyrénées françaises et espagnoles. Menacé de disparition, ce n’est que grâce aux efforts INRA conjugués à ceux de quelques éleveurs du Pays Basque que cette race a été relancée et un programme de conservation génétique mis en place.

Sur le plan économique, un éleveur peut espérer un par tête de cochon bénéfice de 120 euros pour 100 bêtes ce serait donc 12 000 euros de bénéfice par an pour un travail de deux heures par jour. Ce sont des arguments qui peuvent faire réfléchir le jeune agriculteur au moment de diversifier son exploitation. C'est cette idée de « débouchés garantis » qui sous tend la filière aujourd'hui.
 
Aujourd’hui cette filière est une association qui regroupe l’ensemble des éleveurs et transformateurs de porc basque. Le projet d'aire géographique des AOP « Kintoa » et « Jambon du Kintoa » (231 communes dont quatre dans les Landes) a été validé. 

Sur le même sujet

Les maires ruraux déposeront une liste aux européennes

Les + Lus