Vallée des Aldudes : Des maisons vides qui ne demandent qu'à accueillir des jeunes

Publié le Mis à jour le
Écrit par CB

Dans la très belle et très isolée Vallée des Aldudes au Pays basque, les habitants parlent de « volets fermés » : ces logements inoccupés toute l’année. Un recensement vient d’être réalisé : ils représentent 18 % des habitations de la vallée. Les élus vont pouvoir agir.

C'est une démarche à l'initiative de l'association AIBA qui regroupe les acteurs socio-économiques de la Vallée des Aldudes.
Une enquête a été menée dans les trois villages de Banca, Les Aldudes et Urepel où vivent en tout et pour tout un millier d'habitants. 

Sur 570 habitations :
  • 103 sont vides, inhabitées toute l'année
  • près de 100 sont des résidences secondaires ou des gîtes touristiques

Vers une reconquête

Les élus se sont emparés du problème en rachetant et revendant les bâtisses. Le nouveau café-restaurant d'Urepel en est un exemple. On cherche à évaluer la situation de chaque maison inoccupée avec ses propriétaires. Puis on facilite l'installation de couples, de jeunes.

Regardez le reportage de René Garat et Sandrine Estrade.
(Interviennent dans le reportage : Régine Monaco, Adjointe au maire d'Urepel ; Michel Oçafrain, Maire de Banca)
durée de la vidéo: 01 min 59
Vallées des Aldudes : Des maisons vides qui ne demandent qu'à accueillir des jeunes

La dynamique des Aldudes

L'association AIBA regroupe des habitants dynamiques et volontaires de Banka, les Aldudes et Urepel. "Ils aiment leur village -natal ou d’adoption-, et sont fiers de vivre dans leur vallée. Ils veulent la préserver telle qu’elle est: paisible, verdoyante, où il fait bon vivre, apaisante… mais pas stagnante!"

Avant AIBA, il y avait l’ACVA (Association des Commerçants de la Vallée des Aldudes) qui a organisé durant 20ans les Portes Ouvertes de la Vallée, avec l’aide des artisans, commerçants et agriculteurs.
Un événement à l’origine, l’initiative de Pierre Oteiza, l'artisan boucher aux Aldudes et partout dans le monde.

Le travail d’AIBA est basé sur la réflexion et le travail de groupe. Ses secteurs d’activité vont de la promotion du territoire, du tourisme, à l’environnement, en passant par les secteurs social, culturel et sportif.