Rentrée scolaire : les enseignants ouvrent le bal

Ce lundi 31 août est le jour de la pré-rentrée pour les enseignants. Une rentrée sous le signe de la crise sanitaire. L’an dernier en Limousin, plus de 8000 instituteurs et professeurs travaillaient dans les établissements de l’académie.
 
Au lycée Maryse Bastié de Limoges, comme partout, l’heure de la rentrée a sonné pour la soixantaine de professeurs.
Réunis dans un amphithéâtre, soigneusement espacés les uns des autres, ils écoutent le proviseur qui leur explique les consignes du protocole sanitaire de cette rentrée :
"Lorsqu’un jeune utilise un matériel qui peut être utilisé par un autre, il a l’obligation de le désinfecter, annonce Joseph Makutu, le chef de l'établissement.

Ce nouveau protocole, qui s’ajoute à la mission des enseignants du lycée, ne semblent pour l’instant pas affolés ces deux professeurs :
"Enseigner, c’est aussi découvrir et le protocole va évoluer", assure Vincent Druaux qui enseigne d’EPS.
"C’est vrai, c’est l’inconnu, renchérit Gaëlle Clavaud, également professeur d’EPS. C’est quelque chose que l’on vit pour la première fois, c’est aussi à nous de s’adapter".

Il faut dire que pour ces enseignants, le dispositif de crise n’est pas tout à fait inconnu. Dès le mois de juin le lycée limougeaud avait mis en place des règles sanitaires comme le sens de circulation dans les couloirs ou l’aération des salles de cours.
 

Pour cette rentrée, les mesures ont été encore renforcées.
"Ce qu’il y a de nouveau par rapport à juin, c’est le port du masque obligatoire pour les élèves, les professeurs et le personnel", explique Joseph Makutu, proviseur du lycée Maryse Bastié de Limoges.
La nouveauté c’est aussi la possibilité d’accueillir un peu plus de monde par rapport à juin où on était à 50% des effectifs. Là, nous accueillons la totalité".

Soit 500 élèves qui sont attendus dès demain matin.
Pour limiter le brassage, chaque classe restera dans la même pièce, tandis que les professeurs qui se déplacement de salle en salle.

La rentrée en chiffres prévisionnels

Cette pré-rentrée des enseignants est forcément perturbée par la crise sanitaire. Certaines affectations ont en effet été retardées à cause de la COVID.
Difficile donc pour l’instant d’avoir des chiffres précis pour cette pré-rentrée 2020-2021.

Selon les données prévisionnelles de l’académie, 102 369 élèves sont inscrits pour cette rentrée 2020, dont plus de la moitié dans le premier degré.
Ce premier degré perd pour l’instant 740 élèves, mais 25 nouveaux postes sont prévus tout de même pour cette année. Ce qui devrait améliorer le taux d’encadrement.
Dans le second degré, le nombre d’élèves devrait augmenter légèrement (+ 150), mais les moyens d’enseignement devraient rester similaires.

Les chiffres de 2019

Pour rappel, l’an dernier le rectorat de l’ex-région Limousin comptait 8197 professeurs et instituteurs pour un total de 802 établissements (écoles, collèges, lycées et centres de formation professionnel/CFA).
L’académie comptait également 2709 personnels non-enseignants.

C’est dans le second degré que le nombre d’enseignants était le plus important. Il représentait 42% des effectifs totaux (soit 4617), dont la grande majorité employée dans le secteur public.
Le premier degré comptait quant à lui 3580 instituteurs (33% des effectifs).
Le personnel non-enseignant représentait 25%.

L’an dernier 112 457 élèves étaient inscrits dans l’académie, plus de la moitié était scolarisée dans le premier degré.


Le budget de l’académie en 2019 s’élevait à plus 703 millions d’euros.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société