• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ségolène Royal ne sera pas candidate aux élections européennes

Ségolène Royal le 11 janvier 2019 dans le 7/9 de France Inter / © France 3 Poitou-Charentes
Ségolène Royal le 11 janvier 2019 dans le 7/9 de France Inter / © France 3 Poitou-Charentes

Interrogée ce matin sur France Inter, l'ancienne présidente de l'ex-région Poitou-Charentes a indiqué qu'elle ne serait pas candidate lors des prochaines élections européennes.
Elle a également dénoncé une nouvelle fois les conséquences de la réforme territoriale pour Limoges et Poitiers.

Par Pascal Coussy

Interrogée par Nicolas Demorand dans le 7/9 de France Inter, Ségolène Royal a indiqué qu'elle renonçait à être candidate en mai prochain et donc à constituer une liste de la "gauche élargie" autour de son nom : 

"J’avais posé comme condition pour répondre à l’aimable pression de mes amis de pouvoir structurer et créer une convergence, un rassemblement des écologistes, de la Gauche, des démocrates, de la société civile également.

Ces conditions ne sont pas remplies puisqu’un certain nombre de partenaires ont refusé et par conséquent je reprends ma liberté de ne pas être candidate"
.
 
Ségolène Royal sur France Inter : pas candidate aux élections européennes


Poitiers et Limoges ont été vidées


Ségolène Royal est également revenue sur la crise des gilets jaunes et sur les violences qui l'accompagnent, notamment à Bordeaux.
Une contestation qui, en Nouvelle-Aquitaine, serait en partie la conséquence de la réforme territoriale mise en place par François Hollande :

"Il y a eu dans le précédent quinquennat des réformes territoriales qui sont dramatiques.

Il y a eu des fusions extrêmement brutales entre les régions.

On voit des poches de contestation à Bordeaux. Moi ça ne m’étonne pas du tout parce que Poitiers et Limoges ont été vidées, il y a eu beaucoup de contestations sur Limoges aussi, elles ont été déclassées, rétrogradées, et donc il y a eu une fuite de tout l’encadrement administratif de ces villes qui a été transféré sur Bordeaux d’où une spéculation immobilière, d’où des catégories moyennes et modestes qui ont été chassées du centre-ville et qui ont vu leurs conditions de vie se dégrader".


 
Ségolène Royal sur France Inter : Gilets jaunes et réfome territoriale

Sur le même sujet

Ségolène Royal sur France Inter : Gilets jaunes et réfome territoriale

Les + Lus