Cet article date de plus de 5 ans

Toujours invaincus, les Girondins arrachent le nul à Nantes 2 à 2

Nantes laisse filer une victoire face à Bordeaux (2-2) hier samedi, lors de la 22e journée de Ligue 1, gâchant un bel avantage de deux buts acquis dans la première demi-heure. Ce nul ne fait les affaires de personne, même si Bordeaux se retrouve au 8e rang provisoire, alors que Nantes est 11e. 
Titularisé pour la première fois de l'année, l'Islandais Kolbeinn Sigthorsson n'avait pourtant pas mis longtemps avant de donner raison à son entraîneur.
Sur son premier ballon, l'Islandais a profité d'une hésitation de Frédéric Guilbert pour se présenter seul face à Cédric Carrasso et tromper le portier girondin d'une frappe pleine de sang-froid (1-0, 1e).

Un technicien nantais aux choix plutôt inspirés puisqu'il avait également choisi de lancer d'entrée Alejandro Bedoya, héros en Coupe de France mercredi. Le milieu de terrain américain a offert deux buts d'avance à ses coéquipiers à la demi-heure de jeu. Esseulé au second poteau, il a ajusté Cédric Carrasso de la tête après un centre d'Ermir Lenjani consécutif à une belle période de possession jaune et verte (2-0, 30e)

Un réalisme presque insolent pour des Canaris qui avaient choisi d'attendre les Bordelais et de les contrer comme en témoigne la possession de balle nettement en faveur des hommes de Willy Sagnol à la pause (70/30).

Une domination stérile de la part des visiteurs qui n'ont que trop peu inquiétés Rémy Riou. Le gardien nantais n'a réalisé son premier arrêt qu'à la 47e minute sur une tête à bout portant de Cheick Diabaté. Le Malien a, par ailleurs, confirmé son statut d'homme en forme en inscrivant un troisième but consécutif en L1 d'un subtil coup de tête renversé au point de
penalty (2-1, 84e).
Un but qui va subitement relancer des Girondins apathiques depuis le coup d'envoi de la rencontre.

Le but de la délivrance pour Bordeaux et de la désillusion pour Nantes va intervenir à la 91e minute. Sur un corner bordelais, Lorik Cana, entré à la place de Koffi Djidji, va malencontreusement marquer contre son camp (2-2).
Scénario cruel pour les Nantais qui manquent l'occasion de se rapprocher du top 5. De leur côté, après être passés à côté d'une grande partie de leur match, les Girondins sauvent un point qui leur permet de rester devant leur rivaux historiques.




Un premier but en un temps presque record : 


Il ne fallait pas arriver en retard à Nantes !  Au bout de 23 secondes, Sigthorsson avait ouvert la marque contre Bordeaux. L'Islandais n'est pas le buteur le plus rapide de la saison puisque le 31 octobre 2015 Briand avait lancé dès la 19e seconde un beau derby breton entre Guingamp et Lorient (2-2).
Pour rappel, ces deux hommes sont encore loin du record historique en la matière, celui du Caennais Michel Rio, buteur après 8 secondes de jeu en 1992.

Déclarations

Willy Sagnol (entraîneur de Bordeaux) :

"Nous n'avons pas de marge de manoeuvre. Dès que nous sommes un peu moins concernés, nous devenons une équipe lambda ou en difficulté. On continue cependant à marquer des buts à l'extérieur. Je m'attendais à mieux dans les attitudes. Notre changement de système fait la différence même si je n'aime pas jouer avec deux attaquants grands par la taille pour être présents sur les deuxièmes ballons. On concède le premier but sur une situation qui s'est déjà produite. Un défenseur central ne doit pas laisser rebondir le ballon. Mais Frédéric (Guilbert) a fait partie des gens qui nous ont porté en décembre, on ne va pas lui en vouloir. Il faut mettre en avant le groupe, on poursuit notre belle série. On va peut-être investir dans des docteurs et des kinés plutôt que dans des joueurs (à propos de la blessure de Carrasso)".

Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes) :

"On regrette d'avoir perdu deux points après avoir mené 2-0. Nous avons fait une très bonne première période mais nous avons flanché dans le dernier quart d'heure. Notre but était d'aller chercher Bordeaux et de les presser haut. Nous avons rendu trop de ballons à notre adversaire. Avec leur changement de système, ils nous ont pilonné. On a manqué de malice. Nous n'avons pas réussi à être présents sur les deuxièmes ballons comme en première période. Les remplaçants
avaient fait la différence sur les derniers matches. Ce n'est pas le cas aujourd'hui"
.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux football sport