Cet article date de plus de 4 ans

Trafic de pommes de pin dans l'île de Ré : procès cet après-midi à La Rochelle

3 marocains comparaîtront cet après-midi devant le tribunal de La Rochelle pour trafic de pommes de pin. Entre octobre 2014 et janvier 2015, on estime que chaque semaine, c'est un semi-remorque de 25 tonnes qui a quitté l'Ile de Ré en direction de l'Espagne.

© maxppp

L'affaire avait secoué l'Ile.

Des camions, chargés de pommes de pin, quittaient chaque jour l'ile de Ré, non pas pour allumer les barbecue mais pour vendre une marchandise bien plus précieuse : le pignon, une petite amande très appréciée des consommateurs espagnols et portugais.

Dominique Chevillon, président de Ré Nature Environnement, détaille ce trafic :

Ce sont des équipes organisées qui ramassent les pommes ou vont les chercher directement dans les arbres, avec des gaules, et remplissent des sacs, se déplaçant avec un fourgon. Sept jours sur sept, en dormant à même le fourgon, ils chargent ainsi un camion qui part toutes les semaines vers l’Espagne.


L'Ile présente une importante concentration de pins parasols prisés pour leurs pommes contenant ces amandes (les pignons).

Plusieurs plaintes ont été déposées par l'association Ré environnement 17 et le conseil général de Charente-Maritime. 

Un trafic très juteux

La vente de la récolte sur le marché espagnol rapporte au trafiquant entre 38 et 40 centimes d'euro le kilo.
Les pignons, eux, se vendent dans le commerce entre 80 et 120 euros le kilo.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société