Vienne et Deux-Sèvres : une rentrée scolaire à nouveau masquée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie-Noëlle Missud

Les écoliers de la Vienne et des Deux-Sèvres ont retrouvé depuis ce lundi 8 novembre les joies de la classe en version masquée. Exemple à Cherveux et à Neuville de Poitou.

Ce fut bref finalement, cette période de classe sans masque en primaire.  En octobre, les élèves ont pu bénéficier d'une petite quinzaine de jours à visage découvert, juste avant les vacances. Mais en cette rentrée de la Toussaint, le protocole est repassé au niveau 2 dans la Vienne et les Deux-Sèvres.

C'est énervant. On ne voit pas les visages, on transpire dedans ! 

Louna, élève de CM2 à Cherveux (79)

À l'école La Fontaine à Cherveux (79), les petites frimousses disparaissent sous les bandeaux bleus. "C'est énervant, soupire Louna en CM2, on ne voit pas les visages, on transpire dedans". À côté d'elle, même agacement d'Enzo : "On ne voit pas les humeurs des autres et parfois on entend mal ce qu'ils disent".  Pierre est du même avis : "Quand on transpire, c'est un peu mouillé."

 

Le masque est l'élément le plus visible du niveau 2 du protocole sanitaire, mais il n'est pas la seule contrainte. L'autre consigne est de ne pas mélanger les classes, éviter au maximum les brassages. Dans l'école de Cherveux, Madame la maire, Marie-Pierre Missioux, a fait revenir en urgence ses agents pour remettre en place d'énormes plots rouge et blanc qui délimitent des zones dans la cour. "Chaque classe a sa zone, et les récréations sont décalées. En revanche, ils peuvent enlever le masque à l'extérieur", précise-t-elle.

Dans la classe, les bouilles masquées reprennent leurs cours tranquillement. Leur maîtresse, Gaby  Bonnet, est elle aussi rôdée à ce "port ou non port de masque".

"Ce qui est désagréable, c'est qu'on le sait toujours au dernier moment, mais bon, nous sommes tous habitués maintenant. Mon seul souci, c'est que je distingue moins bien qui bavarde", sourit-elle.

Je trouve qu'on l'a enlevé trop tôt, mais nos enfants ont l'habitude à force. 

Maud, parent d'élève

Dans la Vienne, à l'école Jules Ferry de Neuville de Poitou, quelques parents attendent leurs enfants pour les faire déjeuner. Ils sont tous masqués, comme toujours. Ce retour du masque obligatoire suscite des avis très différents.

"Je trouve qu'on l'a enlevé trop tôt, mais nos enfants ont l'habitude à force, " commente Maud. Pour Aurélie, ce n'est clairement pas une bonne nouvelle. Sa fille, Coline, est asthmatique et le masque est un vrai problème. 

Cette autre maman est contre le masque : "ça sert à rien à cet âge là, souvent ils le mettent mal de toutes façons".  A côté d'elle, Laetitia, au contraire, est ravie. "C'est mieux, car cela protège de toutes les maladies, même les rhumes, les bronchiolites. On n'aurait pas dû l'enlever".

Quant à Samuel, l'un des rares papas présents, sa fille est ravie, car à 7 ans, "le masque lui permet de ne plus avoir froid au nez""Seul problème, remarque ce papa, c'est que les magasins ont été dévalisés en masques, pas facile d'en trouver."