• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Châtellerault : Léonie, décédée à un mois et demi, a bien été victime de violences

Le palais de justice de Poitiers. / © D.L.
Le palais de justice de Poitiers. / © D.L.

Décédée le 16 février à l’hôpital pour enfants de Tours, Léonie, âgée de sept semaines, a bien été victime de violences. Le rapport d’autopsie a révélé diverses fractures et hémorragies.

Par Richard Duclos

L’autopsie a confirmé les soupçons : la petite Léonie, âgée de sept semaines, décédée vendredi 16 février à 22 heures à l’hôpital Clocheville de Tours, a bien été victime de violences, a annoncé le procureur de la République de Poitiers dans un communiqué publié ce mercredi 21 février.

"Deux épisodes distincts de violences, récentes et moins récentes", ont été révélés, fait savoir Michel Garrandaux. Ceux-ci ont provoqué "d’une part, diverses fractures, et, d’autres part, des lésions intracrâniennes et des hémorragies".

► Voir le reportage d'A. Morel, T. Chapuzot, H. tricoche et M. Le Roux
Châtellerault : Léonie, décédée à un mois et demi, a bien été victime de violences

C’est dans un état grave que Léonie a été hospitalisée dans la nuit du 14 au 15 février, après l’intervention du SAMU au domicile de sa mère, à Châtellerault.

Les constatations médicales faisant apparaître des lésions multiples, et évoquant un traumatisme de type "syndrome du bébé secoué", un signalement a aussitôt été effectué auprès du Parquet de Poitiers.

La mère et son compagnon nient avoir maltraité Léonie

La mère de Léonie et son compagnon, rapidement suspectés, ont été déférés devant le procureur de Poitiers ce mercredi 21 février. Lors de leur garde à vue, aucun des deux n’a donné d’explication quant aux lésions ayant entraîné le décès du nourrisson. Aucun n'a reconnu avoir fait preuve de maltraitance, en dépit des constatations médicales. La mère de famille et ses deux filles étaient connues et suivies par les services sociaux.


Agés respectivement de 27 et 25 ans, sans profession, tous deux vivaient ensemble depuis septembre 2017, soit quelques mois avant la naissance de Léonie.

Ouverture d'une information judiciaire


Une information judiciaire a été ouverte pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, faits commis par un ascendant ou une personne ayant autorité." Ce crime est puni de 30 ans de réclusion criminelle.

L’instruction va maintenant se poursuivre sous la direction du Juge d’instruction. Le Juge des libertés doit quant à lui se prononcer sur une éventuelle détention provisoire des mis en cause.


Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus