Crise des vocations au sein de l'Église : le renfort des laïcs

© M-A Cristofari, FTV
© M-A Cristofari, FTV

En ce jour de célébration des défunts, certaines familles endeuillées cherchent le réconfort dans la religion, sans toujours trouver de prêtre à qui parler. Pour y remédier, l'Église confie aux laïcs une partie de l'activité liturgique. Illustration dans la Vienne. 

Par EG

Sous l'effet combiné de la désertification des campagnes et de la crise des vocations, les paroisses se sont considérablement agrandies.

En Haut-Poitou par exemple, la paroisse de Sainte-Radegonde compte 32 clochers mais seulement deux prêtres pour y officier.
Conséquence : en ce jour de Toussaint, les fidèles ont fait le deuil des cérémonies dans les cimetières comme cela se pratiquait autrefois. 

Pour pallier ce phénomène, ce sont des laïcs, des fidèles engagés qui ne sont ni prêtres ni diacres, qui assurent de plus en plus l'activité liturgique, et notamment lors des enterrements. 

Reportage Marie-Ange Cristofari, Stéphane Hamon et Martine Sitaud (intervenants : Père Frédéric Dacquet, prêtre de la paroisse de Neuville; Suzanne Potreau, Simone Payraud et Christiane Bourlon, paroissiennes; Aurélien Gainant-Bertrand, co-délégué pastoral) 
Crise des vocations : le renfort des laïcs


Sur le même sujet

Vassivière accueille la 3e manche de la Coupe de France de stand-up paddle

Les + Lus