Pour le maire de Jaunay-Marigny, Macron a "ouvert la porte" au dialogue sur la fiscalité locale

Jeudi, Emmanuel Macron a dévoilé  sa stratégie pour les communautés locales, au Congrès des maires à Paris. Jérôme Neveux, maire UDI de Jaunay-Marigny, estime que le président a "ouvert la porte" à un dialogue sur la fiscalité locale, qui cristallise la grogne des élus.

Emmanuel Macron, jeudi 23 novembre 2017, au Congrès des maires.
Emmanuel Macron, jeudi 23 novembre 2017, au Congrès des maires. © Ludovic Marin / AFP
Arrivé sous les huées des édiles locaux, Emmanuel Macron a annoncé jeudi face à l'Association des maires de France "une refonte en profondeur de la fiscalité locale, et notamment communale." Il a confirmé la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages. 

Jérôme Neveux, maire UDI de Jaunay-Marigny, ne s'est pas montré étonné par le discours d'Emmanuel Macron :

J'ai vu un président qui se fait l'avocat de sa politique. On s'y attendait, c'est légitime. Il a montré la cohérence de ses décisions.
 

Toutefois, pour Jérôme Neveux, le président a "ouvert la porte à un dialogue avec les maires, les départements et les régions, notamment sur la fiscalité locale", a-t-il confié à nos équipes. "Ça nous est cher car la fiscalité locale, c'est ce lien avec les citoyens qui fera que les maires se sentiront plus engagés sur les politiques publiques."

Confronté à la colère des maires, le président de la République leur a promis plus d'autonomie et plus d'accompagnement de la part de l'Etat, espérant ainsi renouer la confiance avec les élus locaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique impôts économie