110 suppressions de postes en vue chez Autoliv Isodelta à Chiré-en-Montreuil dans la Vienne

L'usine Autoliv Isodelta de Chire-en-Montreuil dans la Vienne emploie actuellement 400 salariés. / © Dominique Bordier/ La Nouvelle République/ MaxPPP
L'usine Autoliv Isodelta de Chire-en-Montreuil dans la Vienne emploie actuellement 400 salariés. / © Dominique Bordier/ La Nouvelle République/ MaxPPP

L'usine Autoliv Isodelta de Chiré-en-Montreuil dans la Vienne est à nouveau dans la tourmente. La direction du fabricant de volants a annoncé son intention de supprimer 110 postes sur les 400 emplois que compte l'usine actuellement.

Par Christine Hinckel

Les 400 salariés de l'entreprise installée à Chire-en-Montreuil dans la Vienne ont appris la nouvelle en fin de semaine dernière et ont observé une journée de grève vendredi dernier. Les 400 salariés d'Autoliv Isodelta reprennent le travail ce mardi 12 novembre avec inquiétude après l'annonce faite par la direction de son intention de supprimer 110 emplois. Cette mesure rappelle des souvenirs douloureux à nombre de salariés car l'usine a déjà connu un plan social d'ampleur en 2015. Il avait alors entraîné la suppression de 206 postes.
 
Le groupe suédois dont dépend l'usine de Chiré en Montreuil qui fabrique des volants de voitures évoque un ralentissement du marché automobile et notamment la baisse des ventes de véhicules neufs. Le groupe Autoliv emploie près de 60.000 salariés au niveau mondial et compte plusieurs unités en France dont celle de la Vienne.

Des réunions entre la direction et les syndicats ont commencé ce mardi pour envisager les modalités de mise en place du plan social.
 

Sur le même sujet

Les + Lus