• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L'aéroport de Poitiers est-il vraiment condamné par la région Nouvelle-aquitaine ?

© Thomas Chapuzot Francetv
© Thomas Chapuzot Francetv

Le schéma aéroportuaire acté au conseil régional de Nouvelle-Aquitaine confirme la non participation de la région au financement de l'aéroport de Poitiers. Une décision ressentie comme particulièrement injuste dans la Vienne et qui pourrait signifier l'arrêt de mort de l'aéroport poitevin.

Par Christine Hinckel

Poitiers fait partie des perdants dans la distribution des fonds régionaux pour les structures aéroportuaires. La région Nouvelle-Aquitaine ne lui versera aucune subvention alors que la participation a été augmentée pour ceux de La Rochelle, Bordeaux ou Pau, par exemple.
Alain Rousset, le président de région, justifie cette décision par la bonne desserte en TGV de la ville. "Poitiers est à 2h de Charles-de-Gaulle et 1h10 de Paris en LGV" affirme-t-il. 


Le spectre de la fermeture

Un argument qui ne convainc personne dans la Vienne. Le spectre de la fermeture de l'aéroport est bien présent. Il pourrait entraîner le déclassement économique et une attractivité en berne pour Poitiers, notamment envers les Anglophones et l'est de la France et de l'Europe.
"Cette décision est ressentie comme une injustice. Un certain nombre d'aéroports seront financés par des prises de participation de la région, alors nous ne comprenons pas pourquoi pas nous Poitiers qui aurons environ 120 000 passagers à la fin de l'année, 2ème pôle universitaire de Nouvelle-Aquitaine, 2ème pôle au niveau du CHU, nous avons besoin d'avoir un aéroport pour faire du développement économique." affirme Martine Jammet, la vice-présidente de la CCI de la Vienne. Il s'agit d'un coup dur pour les entreprises du département, constate pour sa part, le président de la CPME 86, Xavier de Poncheville.


Une clause de revoyure en 2018

Alain Claeys, le maire PS de Poitiers, a été parmi les premiers à réagir après cette annonce de ne pas entrer au capital de l'aéroport. Il a interpellé Alain Rousset et assure avoir obtenu une avancée dans le dossier car le président du conseil régional a annoncé aujourd'hui en séance plénière qu'une clause de revoyure va être ajoutée pour 2018 au schéma aéroportuaire. La région pourrait alors réviser sa position.

"Alain Rousset considère que Poitiers étant très bien desservi par la LGV, l'aéroport n'est pas prioritaire, je suis en désaccord profond sur cette analyse" explique le président du Grand Poitiers.

L'aéroport de Poitiers est-il vraiment condamné ?
Reportage de Jérôme Vilain, Bruno Pillet et Martine Sitaud Intervenants : Martine Jammet, vice-présidente de la CCI de la Vienne, Xavier de Poncheville président de la CPME 86 et Alain Claeys, président du Grand Poitiers

Olivier Chartier, élu de la Vienne et conseiller régional d'opposition (LR), parle pour sa part de "première faute d'Alain Rousset" avec cette décision.

"C'est la première faute d'Alain Rousset dans le cadre de la nouvelle région de la Nouvelle-Aquitaine. Une grande région doit être solidaire de tous ses territoires. La Nouvelle-Aquitaine n'est pas solidaire de son territoire et n'est pas à la hauteur de ses missions sur l'attractivité du nord de la région" affirme l'élu d'opposition, président de la commission des finances.

La réaction d'Olivier Chartier sur l'aéroport de Poitiers
Olivier Chartier, conseiller régional LR et président de la commission des finances

Aujourd'hui, l'espoir des Poitevins pour maintenir leur aéroport, qui pourrait être en sursis, c'est la clause de revoyure annoncée pour la fin 2018. Rien n'est encore figé.

 

Sur le même sujet

Didier Bily, champion de France de 50 m handisport

Les + Lus