Covid 19 : un journal commun à la Nouvelle-Aquitaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux .

L'aggravation de la situation sanitaire conduit France Télévisions à mettre en place des journaux communs entre régions : dès ce samedi, les éditions du 12/13 et du 19/20 seront les mêmes du Limousin à l'Aquitaine et au Poitou-Charentes.

L'arrivée et la forte contagiosité du variant Omicron ont poussé France Télévisions à adapter son activité : le nombre de personnes positives ou cas contact et la nécessité de renforcer le télétravail ne nous permettent pas d'assurer un journal régional par région. Un plan de continuité a été mis en place avec notamment la mutualisation des éditions du 12/13 et du 19/20. 

En revanche, toutes les éditions locales de 18h53 (Atlantique, Euskal Herri, Périgord, Pays de Corrèze et Sud-Aquitaine) sont maintenues. 

L'émission politique du dimanche, Dimanche en politique est également concernée et sera diffusée sur les trois régions.

Quant à l'édition de 18h30 avant le journal régional, elle est remplacée par un programme toutes régions.

Renforcement du télétravail

Comme lors des périodes de confinement ou de couvre-feu en 2020 et 2021, l'entreprise privilégie le télétravail. Toutes les missions qui le permettent sont concernées, journalistes, techniciens et personnels administratifs.

Soyez assurés que tous les personnels sont mobilisés pour assurer la continuité du service public de l'information et vous offrir, notamment sur notre site internet, toutes les informations concernant votre région.

Pour nous joindre, nous proposer une idée de reportages

Facebook France 3 Nouvelle-Aquitaine

Twitter France 3 Aquitaine

Twitter France 3 Limousin

Twitter France 3 Poitou-Charentes

Twitter France 3 NoA

Et pour nous joindre via le formulaire "on répond à vos questions"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité